Partager

Le lundi 13 février a débuté à Ouagadougou, la triennale de l’éducation, la première du genre organisée par l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (Adea). A la cérémonie d’ouverture, il y avait les présidents du Burkina, du Mali, du Niger et de la Côte d’Ivoire. Le Mali est représenté par une forte délégation comprenant les ministres Salikou Sanogo et Kadjogué.

« Promouvoir les connaissances, compétences et qualifications critiques pour le développement durable de l’Afrique : comment édifier et concevoir une réponse efficace des systèmes d’éducation et de formation ?», est le thème de cette rencontre qui regroupe plus de 3000 participants, des professeurs aux responsables de l’éducation et toute la chaîne.

La rencontre de Ouagadougou, de l’avis du secrétariat de l’Adea, est une initiative des ministres africains de l’éducation et de la formation, qui, il y a un an, dans leur quête pour améliorer la qualité et la pertinence des systèmes d’éducation et de formation en Afrique, ont considéré qu’il s’agissait d’une question essentielle. Il a ainsi été demandé à l’Adea « d’étudier cette question et d’y apporter des réponses » qui seraient discutées lors de la Triennale 2012 sur l’éducation et la formation en Afrique.

L’objectif de la rencontre de Ouagadougou est « de créer une masse critique de capital humain incluant des citoyens capables de favoriser les changements sociaux, culturels et politiques nécessaires pour le développement durable de l’Afrique; des travailleurs possédant les compétences permettant d’améliorer la productivité du travail et de stimuler la croissance économique ; des ressources humaines hautement qualifiées qui contribueront à la production de connaissances scientifiques et d’innovations technologiques ainsi qu’au développement de sociétés de la connaissance compétitives au niveau mondial ».

La Triennale se penche également sur les réformes et les changements de paradigme nécessaires pour produire le capital humain dont l’Afrique a besoin.

Alexis Kalambry

(envoyé spécial à Ouagadougou)

15 Février 2012