Partager

mmesidibe.jpg
La mise en oeuvre du Programme décennal de développement de l’éducation (PRODEC) et du Programme d’investissement sectoriel de l’éducation (PISE) procèdent de cet engagement. Notre école reste confrontée, malgré tout, à des défis non négligeables tels que l’amélioration de l’accès, la qualité de l’éducation et de la gestion.

Ces défis constituent aujourd’hui la problématique du développement de notre éducation en général et celui de l’éducation de base en particulier. Pour y palier les autorités ont initié différentes stratégies avec l’appui des partenaires techniques et financiers (PTF). Cela s’est traduit par une augmentation sensible de l’aide publique à l’éducation, la mise en place de mécanismes prenant en compte l’implication de tous les acteurs et bénéficiaires de l’éducation. Toute chose qui a rendu possible une refondation du système éducatif dont la toile de fond a été la réforme des curricula, l’amélioration de la formation initiale et continue des enseignants, la réhabilitation des langues nationales, la dynamisation de l’alphabétisation etc.

La réussite de toutes ces réformes nécessite cependant une information saine et régulière de tous les acteurs impliqués dans le processus. Ce qui est loin d’être le cas jusqu’à présent au ministère de l’Éducation où la communication tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du département est presque inexistante. Ce déficit compromet dangereusement l’atteinte des objectifs.

Pour y remédier, le ministère de l’Éducation de base, de l’Alphabétisation et des Langues nationales (MEBALN) a initié jeudi dernier une rencontre avec les PTF autour du thème de la stratégie de communication à adopter. Il s’agit, à travers cette initiative, d’élaborer et de mettre en oeuvre une stratégie nationale de communication autour du système éducatif, fondée sur le dialogue, la consultation, la négociation et le partenariat.

La politique de communication du MEBALN ambitionne de contribuer à la réussite de la refondation du système éducatif malien, d’informer tous les partenaires et acteurs du contenu et des enjeux et contraintes de la refonte. Pour ce faire, elle se propose de mettre en place des mécanismes nécessaires à la circulation de l’information et d’instaurer un dialogue permanent avec et entre tous les acteurs et partenaires, afin de parvenir à la mobilisation sociale autour de l’école.

La rencontre du jeudi fait partie d’une série de concertations que le MEBALN et ses partenaires ont instaurées. Celle-ci a débuté par un atelier tenu à Katibougou du 28 janvier au 4 février dernier sur le thème de « la mise en commun des éléments de la stratégie nationale de communication du ministère de l’Éducation de base, de l’Alphabétisation et des Langues nationales« .

La présentation des résultats de cet atelier aux PTF a été faite par Daouda Tékété, chargé de communication au MEBALN en vue d’un appui pour la mise en oeuvre de la stratégie de communication. Il s’agit d’un plan d’action pour 4 ans et d’un plan détaillé pour l’année 2008.

C. DIAWARA – L’Essor

18 Février 2008.