Partager

A quelques encablures de sa privatisation, la CMDT fait l’objet de plusieurs convoitises. Des groupes de pression tapis dans l’ombre et agissant par personnes interposées tentent de s’approprier le contrôle du géant du textile malien. Et pour le faire, tous les moyens sont bons pour affaiblir, salir, ternir l’image de ce qui fut le fleuron de l’économie malienne. La direction actuelle est accusée de tous les noms d’oiseau.

L’objectif visé est de déprécier le numéro 1 du coton malien afin de l’acheter au franc symbolique. Que l’on y prend garde ! Vendre la CMDT à vil prix à n’importe qui risque d’aboutir à un désarmement économique pour ce pays.

Avec un chiffre d’affaires d’environ 200 milliards de francs CFA, la CMDT fait vivre 3,5 millions de personnes, près du tiers de la population malienne. A elle seule, la CMDT représente 8% du Produit intérieur brut (PIB) du Mali et assure 30 à 40% des recettes d’exportation.

Chaque année, ce sont 110 milliards F CFA qui sont distribués au monde rural dans l’achat du coton graine ; 30 milliards sont consacrés à divers prestataires de services (hôtellerie, confection, gardiennage, nettoyage, achat divers) ; 11 milliards reviennent aux banques et 10 milliards vont au trésor public en impôts et taxes.

Doit-on vouer aux gémonies une telle entreprise et laisser la place aux prédateurs de tout acabit ? La CMDT est un enjeu économique. Ne ternissons pas son image.

F. Traoré

07 Février 2008.