Partager

C’est aujourd’hui, en début de soirée, que la délégation malienne conduite par le Général Kafougouna Koné se rend à Alger pour prendre part aux négociations de paix avec les chefs de la rébellion touareg. Le fait est assez significatif pour nos compatriotes pour qu’il soit accompagné de nos vœux.

De nos voeux de voir pour la première fois s’instaurer un dialogue direct entre, somme toute, les fils d’un même pays. Sous l’égide de la grande Algérie démocratique et populaire, mais un vrai dialogue entre les parties elles mêmes, ce que n’a pas permis même l’Accord d’Alger.

Depuis février passé, que de douleurs, que de torts faits à la paix. Pose de mines, prises d’otages, attaques de Kidal, d’Algel Hok, de Diabali, d’Abeibera, assassinat du Commandant Barka, retrait des unités spéciales du processus de paix, dégradation des relations diplomatiques avec l’Algérie. Bref un pourrissement généralisé qui a relégué au second plan les impératifs de développement.

La partie qui s’ouvre donc demain – les chefs de la rébellion eux aussi sont en route pour Alger – est plus qu’importante pour le pays. Kafougouna et Bahanga doivent se parler. Ce sera des prémices essentielles à la paix et Si Boutéflika, le plus que frère, doit favoriser cet échange. Ce sera son viatique et celui de la nation algérienne à la réconciliation .

Ce sera une première depuis 2006 et l’initiative FDR, l’opposition, sur la question n’aura pas été torpillée en vain.

Bonne chance GENERAL et surtout ne revenez pas les mains vides, le Mali vous le demande.

S.El Moctar Kounta

16 Juillet 2008