Partager

Ce qui est en train de se passer entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, du fait de son impact positif sur notre pays, mérite que l’on s’y arrête pour saluer l’initiative de réconciliation et de paix.

Cinq longues années ont déstructuré ce que les pères fondateurs, aux desseins si nobles de communauté d’existence, ont forgé contre des adversaires objectifs et potentiellement plus outillés. Mais où a-t-on vu que l’on soit arrivé à bout de peuples déterminés ?

La paix est donc revenue au flanc sud de notre pays. Et nous disons qu’à Dieu ne plaise ! Il nous tarde qu’il en soit de même au Nord. Mais ne désespérons pas. Ne désespérons ni des uns ni des autres, car la paix comme la vérité sait se cacher et seuls les esprits pugnaces sont commis pour sa quête.

Il en sera ainsi !

ADIEU carte de séjour ! ADIEU racket ! ADIEU exclusion! ADIEU xénophobie!

La construction de l’Afrique de Nkrumah ne saurait s’accommoder de ces vilénies.

Gbagbo Laurent à Ouagadougou, Blaise Compaoré donnant sa parole à l’histoire, Charles Blé Goudé déjeunant chez Watao, Soro Guillaume, Premier ministre. La maison du père est apaisée et le soupir de soulagement du VIEUX nous parvient comme un souffle vivifiant. Il pénétrera ADO, fortifiera Bany, Bédié et tous les autres.

Pour EBURNIE.

Les mânes bienveillantes des ancêtres étendront aussi leur mansuétude sur le Nord Mali et sur le reste du continent.

Qu’il en soit ainsi… Parce qu’ on est ensemble !

S.El Moctar Kounta

31 Juillet 2008