Partager

C’est en période d’hivernage que la fissure sympathique qui laisse filtrer un peu de lumière et de vent frais dans la sombre case devient un handicap voire une angoisse quand celle-ci est appelée à s’élargir . Dans ce cas, elle menace de faire s’écrouler l’édifice.

C’est donc logiquement, en cette entrée de la saison pluvieuse, que le chef de l’Etat, à l’occasion de la célébration de la journée paysanne, a lancé ses premiers pics en direction des ministres du gouvernement Modibo Sidibé et indirectement au Premier ministre lui-même. «Les ministres incompétents seront limogés».

Ce sont ces ministres là qui sont la fissure !

S’il doit juger sur la seule base du critère de réussite dans leurs domaines respectifs, beaucoup d’entre eux seront emportés par la bourrasque. Parce que de tous les chantiers engagés, à ce jour, c’est-à-dire depuis un an, aucun n’a abouti. On en est encore à dessiner les contours de ce que l’on veut faire dans des commissions nébuleuses dont les conclusions qui en sortiront font, d’ores et déjà, l’objet d’un préjugé défavorable.

A cela, il faut ajouter ceux qui, par leur turpitude, causent au pays des dommages dont les effets à la fois diplomatiques et financiers se font ressentir. Il est temps d’y mettre un terme !

ATT en annonçant un prochain remaniement, parce que c’est bien le cas, a une occasion unique de corriger toutes les imperfections décriées ça et là. Tant par rapport au choix des hommes que des stratégies à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs assignés.

Si le grand Mandela-Madiba a affirmé que : «l’honneur d’un homme n’est pas de ne jamais tomber, mais en tombant de toujours se relever», nous y ajoutons modestement qu’«il y a pire qu’échouer, c’est de ne pas essayer !» Gageons que l’essai annoncé sera transformé.


S. El Moctar Kounta

11 Juillet 2008