Partager

Les Aigles dont nous ne donnions pas cher sans certaines de nos stars internationales sont à un pas de la finale de la plus prestigieuse compétition sportive du continent. Mais c’est un pas qui ne sera pas aisé à franchir. Puisqu’il s’appelle les Eléphants de Côte d’Ivoire, une des meilleures formations du continent aussi bien au plan du jeu d’ensemble qu’à celui des individualités dont le dynamiteur de défenses Didier Drogba.

Et puis, le palmarès ne nous sourit guère dans la mesure où les Aigles ont le plus souvent baissé la tête face aux Eléphants, la dernière raclée remontant à la Can 2008 avec, à la clé, ce bras de fer indécent de la star de Chelsea qui lui a aliéné pour longtemps la sympathie du public malien.
Dont il était jusqu’à l’incident le beau fils chouchouté, Mme Drogba venant de l’un des plus vieux quartiers de notre capitale.

Demain, nos quartiers et nos villes donneraient tout pour une victoire qui qualifie les Aigles pour la finale et briserait définitivement leur signe indien face aux Ivoiriens. Mais ce sont les garçons de Giresse qui ont la décision. La partie est dure mais elle n’est pas injouable. Il faudra juste la rage de vaincre et de faire plaisir à une nation qui a besoin de communion en ces moments difficiles de son histoire.

Hélas, le même défi se pose aux Eléphants qui veulent matérialiser sous Ouattara le slogan conquérant de «Côte d’Ivoire is back» inventé par Gbagbo. La victoire, pour chacun des pays, sera à la fois sportive et politique. Que le meilleur gagne donc ! Mais fasse le Ciel que le meilleur ce soit nous! A défaut, puisse t-il nous préserver de l’humiliation d’un carton !

Adam Thiam

08 Février 2012