Partager

Depuis quelques jours, le tout nouveau président du FDR et ses camarades ont entrepris une série de concertations qui visent à échanger avec les différentes couches de la population sur les préoccupations du pays : les anciens, les syndicats, les jeunes, bref la société civile.

Ils viennent d’administrer l’exemple de ce que doit être la conduite des affaires en cas de crise en l’occurrence celle née de la proposition de loi sur l’abolition de la peine de mort.

Il est de consulter, d’asseoir le débat, d’informer, d’échanger, d’écouter et de prendre conseil à la fois des religieux, des enseignants, des hommes d’affaires, en somme de toutes les composantes de la nation.

Plus que les sondages des temps modernes, la rencontre avec des franges si représentatives de la population permet de mesurer le pouls du pays tout entier avant de se faire une opinion, de prendre une décision et de le faire savoir.

La démarche du FDR, c’est de consulter avant et non de décider pour aller ensuite expliquer ses vues et justifier ses choix.

Du fait de n’avoir pas observé cette démarche, il s’est trouvé créé au Mali un problème « Peine de mort » alors que pour ne l’avoir pas appliquée depuis 27 ans notre pays est abolitionniste de fait.

Du fait de n’avoir pas observé cette démarche, on en est retourné à réprimer violement des manifestations de protestations contre des politiques gouvernementales.

C’est un retour vers un passé douloureux que la conscience collective perçoit davantage comme le privilège accordé à la force brutale plutôt qu’à l’arme de la persuasion. Car ne n’oublions pas, en démocratie il s’agit plus de convaincre que de vaincre.

On le voit donc, et le FDR en fait la démonstration, la gestion du pouvoir doit relever plus de la pédagogie que de la capacité de répression de l’appareil d’Etat. Les jours à venir tous les sujets d’intérêt national seront soumis aux fils du pays, en toute convivialité, sans formalisme.

Le moment venu, le FDR se prononcera sur chacun d’eux pour nourrir la réflexion, baliser la voie, faire des propositions constructives pour sortir de l’impasse en cours et avancer.

C’est cela aussi le FDR.

16 novembre 2007.