Partager

L’ex Président par intérim de l’ADEMA, le très contesté Ibrahima N’Diaye, a démissionné jeudi dernier, quelques heures après l’annonce par le ministre en charge de l’organisation des élections, le désormais Général Moussa Sinko Coulibaly, des résultats provisoires complets du 2ème tour de la présidentielle.

jpg_CT-2.jpgIl a démissionné parce qu’IBK a obtenu 2 354 693 voix contre 679 258 votants pour Soumaïla Cissé, ce qui fait 77,61% pour le premier et 22,39% pour le second. Il a donc compris qu’IBK avait quasiment doublé son score du 1er tour, ce qui signifie que les consignes de vote de Damane Dembelé ont produit les résultats escomptés, le parti ayant préférer suivre le candidat malheureux de la Ruche plutôt qu’un Président intérimaire qui avait appelé à voter Soumaïla Cissé.

Iba N’Diaye a donc tiré les conséquences de cette situation, en se démettant des responsabilités qu’il occupait dans les organes dirigeants de l’ADEMA. C’est l’une des rares bonnes décisions prises par l’intéressé, parce qu’il aurait pu démissionner depuis que la Conférence nationale a entériné le choix de Dramane Dembélé comme candidat à la présidentielle.

Iba a été désavoué, mais il est resté à la tête du parti, à la périphérie de la campagne de Dramane, au cours de laquelle il n’a pas du tout mouillé le maillot. Il était surtout visible et agressif quand il s’agissait du FDR, mort désormais de sa plus belle mort. Il aurait pu démissionner depuis longtemps, parce qu’il n’était pas d’accord avec le choix porté sur Dramane Dembelé.
Soumeylou Boubèye Maïga, ex Vice – président, qui dit ne pas se reconnaitre dans ce choix, a quitté la Ruche, sans une autre forme de procès. Sékou Diakité, ex Vice – président également, qui n’y a pas trouvé son compte, a démissionné sans incriminer personne.

Iba, quant à lui, avait préféré rester à l’ADEMA, en pensant qu’il pourrait dompter Dramane Dembelé, considéré jadis comme étant l’un de ses «petits». Il a superbement oublié que le petit poisson deviendrait un jour grand. Et qu’il ne pourrait plus avoir les mêmes ambitions et intérêts politiques que Dramane Dembelé, qui a pris de l’épaisseur et qui entend affirmer désormais son leadership sur les Abeilles.

Comme on le dit, mieux vaut tard que jamais. Iba a finalement compris et il a tiré sa révérence. Cette démission tardive permettra de stabiliser l’ADEMA, qui envisageait un forum extraordinaire pour contraindre Iba à partir. Celui-ci n’a donc pas attendu la tempête pour prendre sa sage décision.
La prochaine réunion du PASJ, annoncée pour ce lundi, sera déterminante pour le groupe de Dramane Dembelé, qui entend réaffirmer son soutien à IBK et son ancrage dans le camp présidentiel.

En tout cas, le départ d’Iba ouvre un grand boulevard pour le leadership de Dramane Dembelé au sein de la Ruche.

Chahana Takiou

22 Septembre du 19 Août 2013