Partager

Et la lutte continue ? Oumar Mariko, à la tête du M22 reste dans le maquis, cette fois-ci, non contre le front qui avait dénoncé le putsch du 22 mars mais contre le Cnrdre et Cheikh Modibo Diarra coupables à ses yeux de haute trahison et méritant par conséquent d’être chassés.

La cause directe de la guerre ouvertement déclarée dans un communiqué à tout le moins enflammé ? La formation du gouvernement présenté mardi. Qui ne serait pas un gouvernement d’union nationale comme demandé dans l’accord – cadre de la Cedeao – le Fdr le pense aussi dans une déclaration presqu’angélique à côté de celle du M22- mais d’exclusion imposée de palais sous-régionaux et d’organisations internationales. Pour faire court, le médiateur Compaoré est visé à travers Sadio Lamine Sow, son conseiller de trente ans et l’Onu à travers Hamadoun Touré porte-parole de missions onusiennes en Afrique depuis plus d’une décennie. Mauvaise querelle ? Aucun Malien ne devrait être pénalisé pour son absence du pays, s’il a les compétences pour remplir les missions qui lui sont confiées.

Au demeurant, dans un contexte d’intégration africaine, il est incongru d’appeler à la fermeture. Madeira Keita a été ministre en Guinée, Che Guevera a lutté pour Cuba, pour rester dans l’univers idéologique du M22. Si ces nouveaux ministres ne sont pas compétents, ce serait autre chose mais il faudra attendre. Et si Compaoré est un problème et pas une solution pour le Mali, alors il faut avoir le courage de le dénoncer. Personne ne peut dire à cette distance que la nouvelle équipe se cassera les dents.

Ce qui nous paraît le plus déplorable, c’est l’absence de ministre Touareg en ce moment de test pour la nation malienne. Et ce que les Maliens doivent tirer comme leçon de l’histoire immédiate, c’est le coût du silence et de l’omission. Vigilance donc et tolérance zéro pour la magouille et l’accaparement clanique. Pour le reste, il faut souhaiter bonne chance au gouvernement et espérer qu’il se montre à la hauteur de nos défis du moment.

Adam Thiam

Le Républicain du 26 avril 2012