Partager

Il est reconnu à chaque fois que l’état faiblit, la propagation du communautarisme se fait jour. Le Mali est dans cette situation depuis 2012 avec l’éclatement de la rébellion dans les régions du nord. Pour défendre les intérêts narcotrafiquants d’une communauté du nord, alors les populations de ladite zone se regroupent pour former une milice d’autodéfense. Pour elles, c’est une question de survie. C’est d’ailleurs la raison qui a fait qu’il y a eu le Mouvement pour l’Unité du Jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO), le Mouvement Arabe pour l’Azawad (MAA), le Mouvement National pour la Libération de l’Azawad (MNLA), le Haut Conseil pour l’Unité (HCUA) ? Et tout juste cette semaine la Branche Armée de Kawralpulaku. On se souvient que malgré les cris d’alarme émis par des organisations et associations à dominance peul, pour se plaindre du traitement injustes infligés aux peuls de la zone de Teninkou, l’Autorité centrale n’a daigné bouger. Elle est même accusée d’avoir armé une autre ethnie contre les peuls, donc en somme une guerre par procuration. Nous ne sommes pas surpris que les FAMA soient leurs premiers cibles.
Ce mouvement est créé par un jeune enseignant au nom d’Oumar Aldjana, âgé de 27 ans. Avec la création de ce mouvement, le Mali sera à l’image de la République Démocratique du Congo, où chaque région a son groupe armé. IBK dans son discours d’investiture avait promis un Mali fort, un état fort et une unité forte. Mais hélas, les fruits n’ont pas tenu la promesse des fleurs.
C’est donc dans ces conditions que l’état veut installer à partir du 1er juillet au 15 août 2016, ses administrateurs dans les différentes localités, pour encore payé le prix fort pour cette prime à la rébellion. Nous avons en mémoire encore les tristes événements du Gouvernorat de Kidal où au moins six de nos administrateurs ont été égorgés froidement. Envoyer son personnel dans une zone d’insécurité pour prouver que la paix est revenue est la plus pure des bêtises de la part d’un Gouvernement incapable. Si la paix peut venir avec la mise en place des autorités transitoires pourquoi les FAMA ne sont donc pas les premiers à y aller ?

23 Juin 2016