Partager

C’est hier qu’a eu lieu, à Washington, l’investiture de Barack Hussein Obama, 44 ème Président des Etats Unis d’Amérique. Certes, l’évènement est historique, mais il ne doit pas pousser nos compatriotes à perdre de vue le meilleur cadeau d’anniversaire que l’Armée et son Chef suprême viennent d’offrir à leur peuple.

En effet, ils sont venus hier de tous les coins d’Amérique pour assister à cette investiture : noirs, blancs, latinaux… Car dans la tradition américaine, chaque citoyen a le droit d’apercevoir son Président, ne serait-ce qu’une seule fois dans sa vie. C’est dire jusqu’à quel point l’émotion a saisi le pays et une partie du monde. Et quand le Président investi est un Afro-américain, l’évènement ne peut être qualifié que d’historique.

En tout cas, Barack H. Obama est un Américain patriote, un réconciliateur et un inspirateur immense appelé à la tâche. Il incarne l’espoir, dans un pays où l’on donne généralement la chance à des gens inhabituels. C’est pourquoi les Américains ont voulu cette investiture historique pour Obama, afin qu’il se coule dans le moule présidentiel.

Par ailleurs, aux Etats Unis, la cérémonie d’investiture reste un moment politique et symbolique. Elle consacre la passation de pouvoir entre le Président sortant et le rentrant, qui profite ainsi de son premier discours pour lancer symboliquement quelques signes et propos qui resteront toujours gravés dans les esprits.

Néanmoins, si, aux Etats Unis, le 20 Janvier 2009 ouvre la parenthèse Obama, au Mali, la même date consacre le 48è anniversaire de l’Armée. Mais cette célébration intervient au moment où la crise au Nord a pris une nouvelle dimension. En effet, au lieu d’une rébellion dans la zone, ce sont plutôt des réseaux de trafic de toutes sortes qui sévissent.

Ainsi, pour la solution à cette crise, le Président de la République réaffirme la disponibilité du pays au dialogue et à la négociation. Mais il a promis la fermeté pour combattre ces réseaux de trafic de drogues. Et comme pour traduire les propos présidentiels en actes, l’Armée malienne a détruit la base du grand bandit Ibrahim Ag Bahanga, récupérant ainsi des véhicules, des matériels de guerre, et faisant des prisonniers parmi les bandits.

N’est-ce pas là un beau cadeau d’anniversaire de l’Armée et de son Chef, pour ce 20 Janvier 2009 ?


Oumar SIDIBE

21 Janvier 2009