Partager

Le vieux pays, qui a vu se développer l’un des trois glorieux empires de l’Afrique noire, l’empire du Mali de Soundiata Keïta et qui a été le berceau d’une culture rayonnante dont les dignes représentants sont aujourd’hui Salif Keïta et Ami Koïta, s’ouvre désormais à l’écotourisme.

Situé de part et d’autre du fleuve Niger, le Mandé est à la fois une terre chargée d’histoire et une aire géographique aux immenses potentialités inexploitées. Pour mettre en valeur cette vieille terre, qui fait frontière avec la Guinée, une mission conjointe du ministère de l’Artisanat et du Tourisme et de l’Office mondial de tourisme a sillonné du 19 au 20 mars dernier, les communes de la zone.

La délégation, conduite par Kido, conseiller technique au ministère de l’Artisanat et du Tourisme, a recensé partout où elle a passé les sites touristiques et à échanger avec les élus locaux et les populations sur les voies et moyens pour mobiliser les fonds.

Cette belle initiative est l’œuvre de l’Association Karamba Touré (AKT). L’AKT est une structure d’assistance et d’aide au développement dans le Mandé depuis une vingtaine d’années.

L’association, du nom d’un fils du terroir décédé il y a quelques années et dont le flambeau continue d’être porté haut par sa veuve Mme Touré Thérèse, une française, a pour objectif non seulement de mettre en valeur les potentialités agricoles et culturelles de la zone mais aussi de contribuer au bien être des populations en stimulant les initiatives.
Il est donc à espérer que l’initiative sera bien menée.

Le regain que connaîtra l’écotourisme dans le Mandé porte de grands espoirs.
Il donnera un coup de fouet à l’économie locale. L’écotourisme fera du Mandé une zone prisée pour les touristes. Ce qui aura naturellement un impact sur le commerce local.

De Dialakoroba à Faraba en passant par Nagadina, Kourouba, Manfran, les populations ont réservé un accueil chaleureux à la délégation.

Les échanges qui ont eu lieu démontrent l’intérêt que les uns et les autres placent désormais au développement de l’écotourisme dans le pays des Malinké.

Avec ce projet, le Mandé rattrapera son retard dans ce domaine.

Balla Keïta

27 mars 2007.