Partager

jpg_4015_1.jpg
Le document y afférent a été signé vendredi au département des Finances par le ministre des Finances, Abou-Bakar Traoré et le représentant résident de la Banque mondiale au Mali, Alassane Diawara.
Cet apport de la Banque mondiale, précisera son représentant résident, est destiné à appuyer les efforts du gouvernement dans la lutte pour la réduction de la pauvreté et contre l’insécurité alimentaire.

« Ce financement vient compenser en partie les pertes de revenus enregistrées par le gouvernement au cours de 2008. Il s’agit des pertes occasionnées par la flambée des prix des produits alimentaires et des hydrocarbures. La situation demeure fragile cette année avec la présence de la crise économique et financière mondiale.

C’est pourquoi nous continuerons à apporter notre soutien au gouvernement afin de relever les différents défis », a-t-il assuré en annonçant la mise en place d’une mission qui va étudier les stratégies à adopter lors de l’élaboration du prochain crédit d’appui budgétaire.

Le ministre des Finances a, pour sa part, salué la Banque mondiale pour son appui en faveur de la réduction de la pauvreté dans notre pays. « Ce don de la Banque permettra d’atténuer les effets de la crise alimentaire qui a durement touché le monde en 2008, sur les finances publiques. La contribution qui vient s’ajouter à celles d’autres partenaires au développement aidera le gouvernement à résorber le gap de financement imprévu et causé par les fortes tensions observées sur les prix des produits alimentaires« , a-t-il indiqué.

L’objectif du CASRP 2, a rappelé Abou-Bakar Traoré, est de maintenir la stabilité du cadre macro-économique et d’améliorer la gestion des finances publiques, d’une part et de stimuler la croissance et d’augmenter l’accès aux services sociaux de base, d’autre part.

Il a assuré de l’engagement du gouvernement à consolider les progrès déjà accomplis dans ce cadre et à poursuivre les reformes nécessaires à la réalisation des objectifs du Cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté (CSCRP).

Le ministre Traoré a remercié le représentant résident de la Banque mondiale et son équipe pour leur forte implication dans le déblocage de ce financement.

M. KEITA

12 Janvier 2009