Partager

Au Sénégal, pendant les épreuves de l’examen du Baccalauréat, session 2021, des cas de fraude ont été signalés. Des élèves et un étudiant ont été traduits devant la justice.
Lors des épreuves du Baccalauréat, la semaine dernière au Sénégal, un groupe d’élèves a été surpris, par les surveillants, en possession du corrigé des sujets de philosophie. Des sujets qu’ils consultaient sur leurs téléphones portables. C’était le jeudi 29 juillet 2021, au centre du lycée de Pékesse (Inspection d’Académie de Thiès).
Groupe WhatsApp
Selon les précisions du ministère de l’Éducation nationale, le sujet, traité par un complice à distance, a été partagé dans un groupe WhatsApp dénommé « Team Pékesse ».
Ils sont au total 15 candidats libres, âgés de 19 et 25 ans. Ils sont tous inscrits au centre académique de l’Orientation scolaire et professionnelle (CAOSP) de Thiès. « Ces candidats ont tous reconnu les faits et vont passer devant la commission de discipline conformément aux textes en vigueur », avait rassuré le ministère.
Une enquête a été ouverte par la Section de recherche de la Gendarmerie afin d’identifier les personnes impliquées dans cette affaire de fraude, selon un communiqué transmis à l’Agence de presse sénégalaise (APS). « La Section de recherche de la gendarmerie mène une enquête pour identifier toutes les personnes impliquées dans cette affaire de fraude en vue d’éventuelles poursuites pénales », selon l’APS.
Peine de prison d’un mois
Néanmoins, le ministère de l’Éducation reste encore assez réservé sur la question. Il estime que les éléments en sa possession ne permettent pas de parler d’une fuite d’épreuves ou de corrigés, mais « plutôt d’une tentative de fraude organisée et qui a mal tourné ».
À l’issue de ces épreuves de Baccalauréat, l’étudiant Khadim Mboup a été accusé de s’être déguisé en femme. En femme pour passer l’épreuve d’anglais à la place de son amoureuse, Kangué Dioum. Démasqués et arrêtés, les deux individus ont été placés sous mandat de dépôt, lundi 2 août 2021, dans une prison de Diourbel, au centre du Sénégal.
Lors de leur jugement, ce jeudi 5 août 2021, les prévenus ont reconnu les faits avant de présenter leurs excuses. Agés respectivement de 22 et 19 ans, les deux adolescents ont été condamnés, par le tribunal de flagrant délit de Diourbel, à une peine de prison d’un mois avec sursis, dont 7 jours fermes.

Bakary Fomba
Source : https://saheltribune.com