Partager

Il était prévu la construction de six salles de classes supplémentaires cette année à l’école fondamentale des 1008-Logements à Yirimadio. A la rentrée des classes, point de salles, mais des équipements livrés par une entreprise, pour le moins, inconnue. Un flou artistique.

Mais où sont donc passées les six salles de classes qui devaient être construites à l’école fondamentale des 1008-Logements de Yirimadio ? C’est la question que se posent et la directrice de cet établissement et le directeur du Centre d’animation pédagogique (Cap) de Faladié.

Il y a quelques semaines, un camion débarque avec des équipements, 144 tables bancs, le bureau et la chaise du directeur à l’école des 501-Logements. Vingt-quatre heures après, le chauffeur repart récupérer les mêmes équipements, arguant qu’il s’est trompé de destination. Direction : l’école des 1008-Logements. Stupéfaits, les directeurs des deux établissements saisissent le directeur du Cap de Faladié. Ce dernier aussi, tout comme son conseiller à l’orientation, M. Camara, restent bouche bée.

« C’est vrai que nous avions demandé la construction de six salles pour les 1008. Le dossier avait été rejeté pour un départ pour vice de forme. Nous l’avons repris et déposé. Depuis, nous n’avons plus eu d’écho jusqu’au jour où le chauffeur d’une certaine Entreprise Ndiaye est parti livrer des équipements au nom des six salles non encore construites des 1008. Nous cherchons toujours la personne qui a envoyé ces équipements » , explique le D.Cap, Yoro Diakité.

A la mairie de la Commune VI, le 5e adjoint au maire, Ténémakan Koné, chargé d’éducation, n’en revient pas non plus. C’est par notre canal d’ailleurs qu’il apprend que des équipements ont été livrés à l’école des 1008.

« Les prospections ont été faites et les constructions devaient commencer au cours des vacances dernières. A part cela, je ne suis au courant de rien alors que la mairie doit être impliquée dans tout le processus. Ce n’est pas normal qu’on vienne déposer des équipements dans un établissement de notre commune sans informer les responsables communaux » , dit-il.

D’ordinaire, les équipements sont livrés après la construction de l’école. Mais pas avant. En attendant d’y voir clair, le D.Cap a offert, sur bon, 72 tables-bancs à l’école des 501-Logements et les 72 autres ont été livrés à celle des 1008.

Les autres équipements sont stockés dans les magasins du Cap. « On ignore les raisons pour lesquelles les salles n’ont pas été construites. Dès qu’elles le seront, nous allons mettre en place les équipements », promet le D.Cap, M. Diakité.

Sidiki Y. Dembélé

29 octobre 2007.