Partager

Présidée par le ministre de la Défense et des Anciens combattants, le colonel Sadio Camara, la 27è session ordinaire du conseil d’administration de l’École de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye de Bamako (EMP-ABB) s’est tenue hier dans l’enceinte dudit établissement.

Le ministre Sadio Camara (boubou blanc) avec les membres du conseil d’administration Le conseil d’administration est composé de 12 membres, dont 11 pays et la Communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Cette session s’inscrit dans la continuité des précédentes : faire le point de la mise en œuvre des différents projets en cours et échanger sur les perspectives d’avenir.

Le colonel Sadio Camara a fait savoir que la volatilité et l’incertitude qui caractérisent les contextes politique, économique, alimentaire, environnemental, sanitaire et sécuritaire internationaux, nécessitent un sursaut collectif. Malgré les tensions structurelles et conjoncturelles apparues sur la scène diplomatique sous-régionale et internationale, a-t-il affirmé, le Mali s’efforce de tenir son rang au sein de la communauté internationale et se réjouit de la volonté manifestée par nos pays et institutions ici représentés, d’œuvrer à consolider le dialogue et la recherche de solutions gagnant-gagnant.

L’EMP-ABB est aujourd’hui un espace de rencontre de discussions et d’échanges d’idées novatrices entre décideurs et experts de haut niveau, pour l’identification des solutions adaptées aux multiples défis liés à la paix, à la sécurité, à la gouvernance et au développement. Et pour éviter à l’établissement de souffrir d’une incertitude déstabilisante, le ministre de la Défense a annoncé que le gouvernement a pris la décision, de prendre en charge les frais de fonctionnement de l’EMP, pour un montant de plus de deux milliards de F cfa. Par ailleurs, le colonel Sadio Camara a rappelé quelques réalisations au cours du semestre écoulé. Sur le plan de l’instruction, 32 stages classiques ont été conduits de janvier à juin malgré les immenses défis liés à la mobilisation des ressources.

Aussi, le développement de certaines thématiques importantes, qui caractérisent l’environnement actuel des opérations de paix, a fait l’objet de prise en compte. Sur le plan de la recherche, le Centre d’analyse et de recherche de l’EMP, après la réalisation de l’étude sur la cartographie des investissements étrangers consentis dans la formation des forces de défense et de sécurité du Mali, a procédé à la dissémination des résultats de cette étude.

Le Centre a également réussi à mettre en place des comités scientifique et d’éthique sur les questions liées à la paix et la sécurité, en comblant ainsi un vide dans ce domaine, au Mali et dans l’espace ouest-africain. 

Selon le colonel Camara, il est permis d’espérer que l’élan pris durant ce semestre pourra se poursuivre avec la même détermination de tous les acteurs engagés, pour la promotion de cette école depuis sa création. Il a assuré que les autorités de la Transition feront tout le nécessaire, à travers son département, pour que l’EMP demeure ce Centre d’excellence international et reste un socle, sur lequel des générations de leaders continueront de se former et de partager, sur les questions cruciales de paix, de développement et de sécurité. Il convient de signaler que le royaume du Maroc vient de faire son entrée comme membre actif au Conseil d’administration de la prestigieuse école.


Jessica Khadidia Dembélé

Source: L’Essor