Partager

Ecobank Transnational Incorporated (ETI), la maison mère du Groupe Ecobank, vient de lancer une opération cumulée d’émission de droits préférentiels de souscription et d’offre de vente d’actions. La valeur est estimée à 2,5 milliards de dollars des Etats-Unis.

Cette opération boursière est l’une des plus importantes en Afrique parce qu’elle concerne les trois principales places boursières du continent (les Bourses du Ghana, du Nigeria et la Bourse régionale des valeurs mobilières d’Abidjan – BRVM -). ETI est coté à tous ces niveaux.

ETI met à la disposition de ses actionnaires 3 763 759 981 actions ordinaires. Chacune des actions coûte 0,27$EU avec un ratio de 5 actions nouvelles pour 9 anciennes détenues à la date du 18 août 2008 et 5 116 499 328 actions ordinaires vendues au prix de 0,29$EU pour le public. Pour la mise en œuvre de l’opération, les responsables d’ETI ont l’approbation des autorités de régulation des marchés financiers du Nigeria, du Ghana et de l’Union économique monétaire ouest-africaine (Uémoa).

L’un des avantages de l’émission de droits préférentiels de souscription et l’offre de vente d’actions est que le public bénéficie des décotes se situant respectivement à 20 % et 12 % appliqués au prix moyen pondéré du volume des actions ETI des trente derniers jours sur les trois bourses choisies.


Dynamique d’expansion

Le lancement de l’opération s’est déroulé au Mali lundi dernier et simultanément dans les 25 pays africains où Ecobank est présent. Le PCA d’ETI, notre compatriote Mandé Sidibé, a affirmé que « cette offre s’inscrit dans la dynamique d’expansion du Groupe Ecobank, qui confirme sa prédominance sur le marché panafricain ».

M. Sidibé a en outre vanté les mérites de sa banque qui est, à ses dires, « une pionnière dans divers domaines : l’instauration des principes de gouvernance d’entreprise comme culture d’entreprise, l’adoption des normes IFRS et l’élaboration d’états financiers en devise (le dollar des USA) ».

L’offre, à en croire la directrice d’Ecobank, « consiste, pour ETI, la maison mère, de lever des capitaux additionnels pour soutenir ses projets de développement et consolider sa croissance ».

Le Groupe créé en 1985 s’est lancé depuis des années dans un vaste programme d’expansion de son réseau à travers une croissance organique et plusieurs acquisitions. Toujours, selon elle, « Ecobank a créé et développé sa propre plateforme technologique qui centralise les opérations et les transactions bancaires ainsi que les banques de détails ».

L’appel à l’épargne qui vient d’être lancé procède de la détermination des responsables, d’ETI de faire de leur structure une institution financière panafricaine de premier ordre.

Le ministre des Finances, Abou-Bakar Traoré, s’est réjoui de la prouesse réussie par cette banque en 20 ans d’existence de contribuer à la promotion de l’intégration régionale dans le secteur privé.

Abdrahamane Dicko

28 Août 2008