Partager

Investisseurs du Mali à vos portefeuilles !

Pour financer son expansion et permettre, du coup, aux investisseurs africains de s’enrichir, via la distribution de dividendes, ECOBANK Transnational Incorporated (ETI) a décidé de vendre pour l’équivalent de 2,5 milliards de dollars d’actions aux investisseurs africains.

Le lancement de cette opération, une grande première sur le continent, a eu lieu simultanément hier dans les 25 pays africains où la banque a des filiales.

Au Mali, la cérémonie s’est déroulée à l’hôtel Laïco Amitié sous la présidence du ministre des Finances, Abou Bakar Traoré, en présence du Président du Conseil d’administration de Ecobank Transnational Incorporated, Mandé Sidibé, du Président du Conseil d’administration et de la Directrice de ECOBANK Mali, Dr Cheick Modibo Diarra et Mme N’Doye, Binta Touré, du président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali, Jeamille Bittar et d’un public en majorité composé d’hommes d’affaires.

A travers cette offre publique de ventes d’actions, l’une des plus spectaculaires opérations boursières sur le continent africain, qui intéresse les trois principales places boursières sur lesquelles ETI est cotée, la banque panafricaine met à la disposition de ses actionnaires 3 763 759 981 actions ordinaires, chacune au prix de 0,27 dollar américain par action avec un ratio de 5 actions nouvelles pour 9 anciennes détenues à la date du 18 août 2008 et 5 116 499 328 actions ordinaires au prix de 0,29 dollars américain pour le public.

Il est à préciser que l’émission de droits préférentiels de souscription et l’offre de vente d’actions ont été présentées au public avec des décotes de 20% et 12,5%, appliquées au prix moyen pondéré du volume des actions ETI des trente derniers jours, sur les trois bourses que sont Ghana Stock Excchange, Nigeria Stock Exchange et la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM).

Les approbations ont été données par les autorités de régulation des marchés financiers du Nigeria, du Ghana et de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine. Les principaux intermédiaires sont ECOBANK Nigeria Plc, Stanbic IBTC Plc et ICMG Securities Limited pour le Nigeria, EDC Investment Corporation et CGF Bourse pour l’UEMOA ainsi que EDC Stockbrokers Ltd et SIC Financial Services Limited pour le Ghana. ECOBANK Development et First Africa SA (Pty) sont les principaux conseillers financiers de ETI dans le cadre de cette opération.

Mme Ndoye d’expliquer que, lors de la pré-campagne qui s’est étalée sur deux semaines, 71 rencontres ont été organisées dans 18 pays sur les continents africain, européen et américain. Au cours de cette pré-campagne en vue de cette levée de fonds, première opération du genre et première offre régionale, plus de 100 de gestionnaires de fonds institutionnels ont été consultés.

Arguments présentés par la Directrice en faveur de l’opération : l’existence d’une plus forte value depuis l’introduction des actions en bourse en septembre 2006, soit une progression de plus e de 122%, la cotation sur les 3 marchés boursiers offrant une bonne liquidité des actions de ETI, de solides performances financières avec un taux de croissance annuel moyen de 45% sur les cinq dernière années.

 » Ce 25 août 2008 est un jour mémorable pour tous les Africains et spécialement pour ceux vivant en Afrique. Malgré vos différentes contraintes professionnelles, vous avez choisi de rehausser cet événement marquant, de votre présence, nous en sommes très honorés. L’initiative de mobiliser un montant de 2,5 milliards de dollars des Etats-Unis confirme le fait que les Africains ont véritablement gagné en maturité.

Cet événement, dont nous sommes les témoins privilégiés, aujourd’hui, se déroule simultanément dans 25 pays du continent africain et représente un moment de réjouissance pour nous tous  » a relevé Cheick Modibo Diarra, président du Conseil d’administration de ECOBANK Mali.

Coté sur les trois places boursières de l’Afrique, ECOBANK est le premier groupe bancaire indépendant d’Afrique, avec une présence dans 25 pays, a poursuivi l’orateur.

«  La mission de ECOBANK est, à la fois, de créer une banque africaine de classe internationale et de contribuer au développement économique du continent africain. A cet effet, ECOBANK a toujours été un pionnier dans divers domaines, notamment l’instauration des principes de gouvernance d’entreprise comme culture d’entreprise et ce, dans l’adoption des normes IFRS (International Financial Reporting System) et l’élaboration d’états financiers en devises, en l’occurrence le dollar des Etat-Unis.

ECOBANK est une banque d’envergure offrant une gamme variée de produits et de services aux gouvernements, aux institutions financières, aux multinationales , aux organisations internationales et aux petites et moyennes entreprises  » de conclure Cheik Modibo Diarra.

Pour le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Mali, Jeamille Bittar, cette opération est un vote de confiance de ECOBANK envers l’économie africaine d’une manière générale et l’économie malienne spécialement.

Ce vote de confiance sera récompensé, a-t-il déclaré, par une souscription massive de la part des investisseurs africains.Même son de cloche chez le ministre des Finances, Abou-Bakar Traoré, qui a eu l’insigne honneur de lancer l’opération laquelle s’étendra sur six semaines. Il n’a pas manqué de saluer l’initiative de ECOBANK avant d’appeler les investisseurs africains à souscrire massivement.

Au cours du point de presse qui a suivi le lancement de l’opération, il a été précisé que l’action pour la souscription préférentielle et l’offre publique de vente coûte respectivement 118 et 125 FCFA et que la vente se fait par paquets de 500 actions, soit environ 64 000 FCFA le paquet.

Les souscriptions pourront se faire jusqu’au 3 octobre dans les trois places boursières sus-citées, dans les antennes de ECOBANK et à travers les Sociétés d’inter médiation Financières (SGI). Le PCA de ETI, Mandé Sidibé, a précisé que les Africains sont prioritaires pour les souscriptions.

Yaya SIDIBE

26 Aout 2008