Partager

La Guinée Bissau pourrait se succéder à elle-même

Si la Guinée Bissau avait remporté le Trophée du Fair-Play, lors de la 1ère édition à Ouagadougou (Burkina Faso), elle est encore bien partie pour se succéder à elle-même, pour cette 2è édition 2008. En effet, au vu de tous les matches disputés, c’est l’équipe la plus fair-play avant, pendant et après leurs matches joués.

En effet, tout le public sportif a été émerveillé et impressionné par les actes des joueurs bissau-guinéens, après leur dernier match face au Bénin. Ainsi, on a pu voir tous les joueurs et encadreurs bissau-guinéens saluer le public et même…leurs adversaires du jour.

Mieux ,c’est l’équipe qui a récolté moins de cartons jaunes. C’est dire que malgré leur 3 défaites et de scores lourds encaissés, la Guinée Bissau risque de se frotter les mains avec le Trophée du Fair-Play d’une valeur de deux millions de FCFA.

Nombre de buts marqués: La Poule A, la plus prolifique

Le public sportif s’est bien régalé, avec le nombre élévé de buts marqués lors de cette 2è édition. En effet, 30 buts ont été inscrits au cours des phases de Poule. Mais la palme du nombre de buts revient à la Poule A, avec 21 buts marqués, contre 9 buts pour la Poule B.

La meilleure attaque revient au Mali, avec 11 buts marqués, contre 3 buts encaissés. Notons que sur les buts maliens, l’attaquant Sékou Camara en a inscrit 4 : il devient ainsi le meilleur buteur du tournoi.


Polémique autour d’un penalty: L’arbitre avait raison

Lors du match Mali-Burkina Faso, l’arbitre sénégalais avait signalé un penalty en faveur du Burkina à la 42è minute, alors que le Mali menait par 1 but à 0. En effet, le portier Cheick O. Bathily, qui avait déjà capté son ballon -bien qu’ayant subi une faute de l’attaquant burkinabé-, a voulu se faire justice en bousculant ce dernier.

Alors, l’arbitre n’hésita à siffler un penalty, plus… un carton rouge. Ce qui provoqua la colère des supporters maliens et entraîna une polémique. Après le coup du sifflet final, des informations recueillies auprès des spécialistes en la matière (arbitres, responsables sportifs), il ressort que l’arbitre avait bel et bien raison.

Mieux, s’il ne l’avait pasfait, il allait commettre une faute technique, car c’était une faute par voie de fait.

Heureusement que le Mali a gagné le match, grâce à la détermination et la volonté des joueurs impliqués par le coach Stepehn Keshi. Du coup, l’histoire vient de lui donner raison sur le choix des trois gardiens retenus : un choix dont ses détracteurs avaient pourtant voulu faire un drame national.


Finale Mali-Côte d’Ivoire: Le vœu des Maliens exaucé, mais…

Ce dimanche 9 Novembre, la finale de la 2è édition du Tournoi UEMOA a opposé le Mali à la Côte d’Ivoire. On peut dire que le voeu de tous les Maliens a été exaucé. Et cela, pour plusieurs raisons.

D’abord, à cause de la psychose née entre ces deux pays, footballistiquement parlant. En effet, les derniers mauvais souvenirs du Mali datent justement de la 1ère édition 2007, où les Maliens avaient perdu (0-2) et surtout, de l’humiliation subie lors de la CAN 2008 au Ghana (0-3). Aussi, les Maliens ont une double revanche à prendre.

Mais rappelons que c’est la Côte d’Ivoire qui avait remporté le Trophée 2007 aux dépens du Niger (2-0), et qui avait éliminé le Mali en 1/2 finale. En tout cas, quel que soit le vainqueur ou le vaincu, aucune des 2 équipes ne sortira de ce Tournoi les mains vides. En effet, le vainqueur empochera 5 millions de FCFA ; et le vaincu, 3 millions.


AJSM

Le Président du Djoliba offre le méchoui promis

Le 7 Novembre 2008, à 21 h, le siège de l’Association des Journalistes Sportifs du Mali (AJSM), sis à la Maison de la Presse, a servi de cadre pour un petit festin : un méchoui offert par le président du Djoliba, M. Karounga Keïta, qui l’avait promis aux journalistes sportifs du Mali, il y a de cela trois semaines.

C’est dire que la promesse a été tenue avec deux moutons, dont le méchoui est arrivé au bon moment, surtout que bien des journalistes, qui venaient du stade Modibo Keïta où se déroule le tournoi UEMOA, étaient épuisés et avaient faim.

Rassemblées par Sadou BOCOUM

10 Novembre 2008