Partager

Les préparatifs des élections législatives du 24 novembre et 15 décembre vont bon train. Les états-majors politiques grouillent autour des candidatures et des alliances à nouer pour maximiser leurs chances de parvenir à placer quelques représentants à l’Assemblée nationale. Si l’ancien ministre de la Justice et vice-président du PARENA, Me Amidou Diabaté va tenter de rempiler à Kita, notre confrère Tidiane Djimé Diallo défendra les couleurs du PCR dans la même localité.

Les formations politiques commencent à positionner leurs cadres dans différentes circonscriptions électorales comme candidats aux prochaines élections législatives. C’est ainsi que le Parti pour la renaissance nationale (PARENA) se prépare à placer dans le starting block les principaux lieutenants du président Tiébilé Dramé dans divers cercles du territoire national.

Il s’agit de Me Amidou Diabaté, vice-président du parti du bélier blanc, en lice pour renouveler son mandat de député dans son fief de Kita; Djiguiba Kéita dit PPR, secrétaire général du parti en course à Macina, Bréhima Béridogo candidat à Kadiolo, Mme Tamboura Mah Kéita, la présidente des femmes du PARENA en lice à Koulikoro.

De sources dignes de foi, le leader du parti, Tiébilé Dramé n’est pas « très chaud » à se lancer dans la course. L’ex-émissaire spécial du gouvernement malien dans les discussions préliminaires avec les groupes armés à Ouagadougou était, faut-il le rappeler, candidat déclaré à la présidentielle de 2013 avant de finir par se retirer de la course.

Il avait même vainement saisi la Cour constitutionnelle pour le report du scrutin. M. Dramé a un certain nombre de griefs contre les listes électorales qui comportent des omissions dont des jeunes ayant atteint la majorité de 18 ans.

En 2007, Tiébilé Dramé était candidat à Nioro du Sahel sur une liste commune PARENA-URD avec le vice-président du parti de Soumaïla Cissé, Cheickna Hamallah Bathily. Mais cette liste avait été finalement invalidée par la Cour constitutionnelle pour des raisons liées à l’état-civil de M. Bathily, surnommé « député aliment-bétail« .

D’autres formations politiques comme le Parti citoyen pour le renouveau (PCR) d’Ousmane Ben Fana Traoré, l’UDD de Tiéman Hubert Coulibaly, Yéléma de Moussa Mara et d’autres encore ne cessent de placer leurs pions pour aller à la conquête de l’Hémicycle.

Il s’agit de notre confrère Tidiane Djimé Diallo du PCR en course à Kita. Le frère cadet du nouveau Secrétaire général de la présidence de la République, Toumani Djimé Diallo dit Tom, devra batailler dure pour se faire élire dans la capitale de l’arachide où les ambitions sont très fortes. S’y ajoutent Amadou Aya, le responsable communication de la mairie de la commune IV (précédemment dirigée par Moussa Mara, nommé récemment ministre de l’Urbanisme et de la politique de la ville), candidat du parti Yelema à Koro et d’autres noms sur lesquelles nous reviendrons dans nos prochaines éditions.

Bruno D SEGBEDJI

L’Indépendant du 3 Octobre 2013