Partager

L’actualité au sein de nos Facultés et grandes écoles a été marquée en grande partie cette semaine par le la tenue du 18è congrès ordinaire de l’Association des élèves et étudiants du Mali (Aeem) et le 9è séminaire de formation des leaders estudiantins de ladite association, dans l’Amphithéâtre de la Faculté des sciences et techniques (Fast) à Badalabougou.

Ouvert le 26 décembre sous l’œil vigilant des ministres de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mme Siby Ginette Bellegarde ; de l’éducation, de l’alphabétisation et des langues nationales, Pr Salikou Sanogo, le congrès a pris fin le 28 décembre 2010 en présence des deux responsables de l’éducation.

Au programme, la présentation du rapport d’activités du bureau sortant, l’élection et la présentation du nouveau bureau de coordination pour l’année scolaire et universitaire 2010-2011. Plus de 400 leaders venus des huit régions et du District de Bamako ont pris part aux travaux. Au sortir des travaux qui se sont déroulés dans la sérénité et le calme, un nouveau bureau de 25 membres a été mis en place pour diriger l’association au cours de l’année 2011.

Ledit bureau a pour secrétaire général sortant, Hamadoun Traoré qui vient de se succéder pour la deuxième fois consécutive. Ce dernier est étudiant aujourd’hui à l’Ecole normale supérieure (Ensup) en série lettres. Soulignons qu’il a terminé l’année dernière la Faculté des lettres, langues, arts et sciences humaines (Flash) et a réussi son concours d’entrée direct à l’Ensup la même l’année.

Juste après sa réélection, Hamadoun Traoré a remercié d’abord ses camardes pour avoir porté leur confiance en lui afin de diriger le bureau. Ensuite, il s’est réjoui du bon déroulement des travaux. «Ce 18è congrès et ce 9è séminaire furent, pour nous élèves et étudiants, une véritable plate forme de rencontre, de formation, d’information et de sensibilisation sur « le rôle du leader de l’Aeem dans l’édification d’une école apaisée et performante » d’une part, mais de faire un bilan de l’évolution des recommandations du forum national sur l’éducation à travers la thématique « forum national sur l’éducation, recommandation et évaluations » », a-t-il déclaré.

Enfin, il n’a pas passé sous silence les acquis des étudiants dans le domaine d’équipements, d’infrastructures etc. Le nouveau bureau a enregistré certaines revendications relatives aux préoccupations des élèves et étudiants du Mali qui ont été soumises aux ministres en charge de l’éducation et de l’enseignement supérieur.

Au niveau de l’enseignement supérieur, sur le plan pédagogique, l’on peut citer entre autres : l’exécution du programme en entier pour assurer la bonne formation pour que le produit de l’université soit plus compétitif ; l’accélération de l’ouverture de l’université de Ségou ; l’intégration des sortants de l’Ensup des filières sciences sociales de la Flash et celle de la filière mathématique appliquée de la Fast à la fonction publique ; la facilitation des visites de terrain des étudiants de l’Eni et de l’IPR de Katibougou ; la résolution définitive du problème de dérogation au niveau de la Fsjp, la Fseg, la Fmpos, la Flash et la Fast.

Sur le plan matériel, ils demandent de construire des salles de classes et des amphithéâtres pour remédier à la souffrance des étudiants dans la quête du savoir. Dans le domaine financier, ils exigent de majorer les bourses et trousseaux en les payant à temps, de mettre à la disposition des étudiants les frais de réquisitions, de régler la situation des omis de bourses des années 2007-2008, 2008-2009,2009-2010 à la Fsjp.

Dans les doléances de l’enseignement fondamental et secondaire, l’on citera sur le plan pédagogique : la résolution définitive de la crise d’enseignants, l’exécution du programme au niveau des enseignants, la révision de la charte des écoles privées, le renforcement des cours informatiques au niveau des établissements etc.

Au plan matériel, le bureau exige la construction et l’équipement des bibliothèques et laboratoires, le renforcement et la construction des internats au niveau des IFM, des infirmeries. Sur le plan financier, ils réclament la majoration des frais de stages, la mise à la disposition des bourses des élèves maîtres à temps, selon le calendrier des paiements.

Hadama B. Fofana

30 Décembre 2010.