Partager

Kita en campagne pour Ségolène Royal ?

Pendant que les gens acclamaient Tiébilé Dramé, deux individus brandissaient séparément des photos de la candidate socialiste à la présidentielle française, Ségolène Royal. Le Parena représente-t-il le Parti socialiste français au Mali ? Tiébilé Dramé entretient-il des liens d’amitié avec les dirigeants du PS français ? Ou Ségolène Royal a-t-elle des émissaires au Mali ? Questions qui méritent d’être posées étant donné qu’on assistait au meeting d’un parti politique dans un environnement très différent des réalités de la France et surtout que tout le reste du public n’avait pour cible que Tiébilé Dramé.

Une femme habillée en pagne ATT devant Tiébilé

Pendant que Tiébilé Dramé poursuivait sa visite de courtoisie chez les Camara et Tounkara, familles fondatrices de Kita, une femme habillée en pagne ATT est venue s’arrêter devant les quelques personnes qui fixaient Tiébilé dans les yeux. Elle s’est même mise à faire les louanges de Tiébilé parmi les siennes. La femme en question a soudainement quitté les lieux quand une de ses connaissances lui a rappelé qu’elle était mal habillée. Politiquement parlant.


Meeting de Mariko reporté pour faute d’argent ?


Prévu pour hier dimanche au Palais de la culture, le grand meeting de démonstration d’Oumar Mariko de Sadi a été annulé. Motif : le directoire de campagne aurait opté pour une campagne de proximité. Chacune des six communes de Bamako doit organiser son meeting local. C’est la Commune I qui a donné le coup d’envoi de ces rencontres avec Mme Mariko Korotoumou Théra devant le siège de la Radio Kayira I hier à Djélibougou. Selon des indiscrétions, l’annulation du meeting d’hier s’explique tout simplement par le manque d’argent. La caisse du parti connaîtrait une saignée et le candidat du parti ne s’en cache pas. « Nous n’avons pas d’argent », ne cesse-t-il de clamer. Mariko, qui était hier dans la région de Kayes, doit regagner Bamako tôt ce matin pour l’enregistrement de son message de campagne.

Soutien des artisans à ATT : un ordre du jour falsifié

Au moment où les uns et les autres s’activent pour l’enlèvement des cartes d’électeurs, des artisans étaient réunis hier au CICB pour manifester leur soutien au président sortant. Une manifestation qui a été financée, selon nos sources, à coup de millions par le patron du Mouvement citoyen, Djibril Tangara. L’initiative n’a pas été suivie par bon nombre d’artisans qui tempêtaient dehors sur le parking du CICB. Selon l’un d’entre eux, qui s’est dit déçu, l’ordre du jour initial de la rencontre était de recenser les préoccupations des artisans et les présenter à chacun des huit candidats. Et les artisans allaient accorder leur suffrage à celui qui s’engagerait à les résoudre. Mais pas un soutien à ATT, a-t-il précisé.

Choguel et l’ADP : où sont passés les 300 millions de F CFA ?

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, héritier du général Moussa Traoré qui ne jure désormais que par le nom d’ATT, aurait promis 300 millions de F CFA aux partis politiques membres de l’Alliance pour la démocratie et le progrès (ADP). Cette enveloppe, contribution personnelle du patron du MPR, devait servir à la mobilisation des troupes en cette période de campagne derrière ATT. A cinq jours de la fin de la campagne, l’argent du ministre tant attendu tarde toujours à tomber. D’où la colère de certains responsables de l’ADP qui avaient certainement déjà planifié la destination de ces sous.

Des bulletins de vote comme des cacahuètes

Oumar Mariko, le candidat de Sadi le disait haut et fort la semaine dernière au cours de son point de presse, « ces élections ne seront ni transparentes, ni sincères encore moins crédibles ». Pour lui, le clan ATT met tout en œuvre pour « frauder » ce dimanche. L’opinion publique donne raison à Mariko aujourd’hui. Car, ce sont des centaines de bulletins de vote, de vrais, qui circulent aujourd’hui comme des cacahuètes dans les rues de Bamako. En la matière, les textes sont clairs : les bulletins de vote ne doivent sortir que le jour du scrutin. Donc, c’est de la fraude planifiée. Un motif de report ou d’annulation des élections et de poursuites de ceux qui sont à la base de cette magouille.

23 avril 2007.