Partager


Le 24 Août 2008, les rideaux sont tombés sur les 29èmes Jeux Olympiques qui se sont déroulés en Chine. Un évènement sportif majeur qui a tenu le monde entier en haleine. Ces Jeux Olympiques de Pékin ont permis de découvrir non seulement certaines nations jusque-là inconnues dans leur participation aux Jeux, mais aussi certaines disciplines ignorées du public sportif malien.

Tout le monde convient que depuis l’avènement de ces J.O., ceux de Pékin 2008 auront été l’une des plus réussies, sinon le plus réussi. Aussi, bien des observateurs n’ont pas hésité à déclarer qu’il sera très difficile, pour un autre pays organisateur, d’égaler une telle performance, à l’avenir.


Le Mali fortement représenté

Mais on retiendra également que parmi les nations participantes à ces J.O. figurait le Mali. Et jamais notre pays n’avait rêvé d’autant de médailles que comme lors de ces Jeux Olympiques ! En effet, le Mali était fortement représenté, avec 17 athlètes : 12 basketteuses, deux nageurs, deux athlètes et un taekwondoka.

S’il est unanimement reconnu que les autres disciplines (basket, natation, athlétisme) avaient des chances quasi nulles de remporter des médailles, force est de reconnaître que la chance d’une Médaille Olympique reposait sur le taekwondo, par l’intermédiaire du Champion du monde en titre, Daba Modibo Keïta. Aussi, le pays tout entier, comme un seul homme, s’était mobilisé derrière ce seul espoir malien (Daba Modibo Keïta), à commencer par le Chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré, et le gouvernement.

On se rappelle qu’après sa brillante victoire au Championnat du monde de taekwondo, Daba avait été reçu à Koulouba, après tous les honneurs de la nation malienne. On se souviennent aussi que le Président de la République avait appelé toute la jeunesse malienne à prendre exemple sur le Champion du monde.

Seul le travail paie. Vous venez d’honorer tout un pays issu de Soundjata Keïta, Babemba Traoré, Biton Coulibaly… Votre hargne et votre détermination à arracher le titre de Champion du monde, face à des Coréens maîtres de l’art, doivent servir de leçon à la jeunesse malienne” , avait-il déclaré, au cours de la réception.

Ensuite, le Chef de l’Etat avait assuré qu’il allait prendre en charge tous les frais liés à la préparation de Daba, les billets aller-retour de sa base d’entraînement (USA) en Chine -pour lui et son staff technique-, l’encadrement, plus 10 millions de FCFA comme argent de poche.

Tous les dispositions avaient été prises pour que Daba Modibo Keïta participe aux J.0. dans de bonnes conditions physique et psychologique. C’est donc grâce à cet espoir placé en lui qu’il a été tout naturellement désigné comme porte- drapeau de la délégation malienne.

Fort de son parcours passé et de sa notoriété au Mali, Daba Modibo Keïta devrait se dire qu’une lourde responsabilité pèse sur lui. Depuis son titre mondial obtenu, l’année dernière, à Beijing (Chine), il savait qu’il sera fermement attendu à ces J.O.

Daba était également conscient que tout le public sportif malien comptait sur lui, afin que le Mali puisse inscrire son nom dans les annales de ces Jeux Olympiques. Il savait, bien avant le début de ses combats, qu’en cas d’obtention d’une médaille olympique, il sera non seulement le plus côté au Mali, mais qu’il entrera dans le “panthéon“ de célèbres sportifs maliens tels que Namakoro Niaré, Lamine Touré, Salif Keïta…

Après avoir connu le nom de ses adversaires, Daba, bien que confiant, savait pourtant que la partie n’était pas gagnée d’avance.


De fortes pressions extérieures

Malgré la confiance du combattant, force est de reconnaître que de fortes pressions avaient été exercées autour de lui. On avait oublié que le sport ses aléas, et que l’acteur principal doit être à l’abri de certaines pressions. Selon nos informations, certains membres de la délégation présente en Chine n’avaient cessé de répéter que la seule chance malienne pour obtenir une médaille olympique passe nécessairement par le taekwondo.

Ce qui expliquerait peut-être le fait que la moitié du budget alloué afférent à ces Jeux aurait été mise à la disposition de Daba Modibo Keïta. On avait l’impression que si Daba n’obtenait pas cette médaille olympique, ce serait la fin du parcours pour le sport malien.

De certaines indiscrétions, il ressort que des membres de la délégation misaient beaucoup sur cette médaille de Daba pour redorer leur blason terni depuis un certain temps dans le monde sportif malien. Ce qui fait chaque jour que Dieu fait, on ne faisait que rappeler à Daba le poids et la valeur de cette médaille pour le Mali. Or avant la compétition, le sportif a surtout besoin de concentration et de sérénité, sur les plans mental et psychologique. Pour cela, il existe des spécialites en pyschologie pour assister le sportif.

“Je suis convaincu que Daba a été victime de son entourage. Ce qui fait non seulement perdre une certaine concentration, mais.développe aussi un certain stress et une peur de perdre. Et tout le monde a pu constater cela chez Daba, face au Nigérian. Sinon, il est plus grand et gros que son adversaire. C’est la forte pression qui l’a poussé à oublier. Et cela est fatal en haute compétition”, a déclaré un observateur en taekwondo.


La loi du sport n’épargne personne

Mais malgré la défaite de Daba Modibo Keïta en 1/4 de finale, il reste un espoir et une référence de tout un pays, car il eu le mérite de faire connaître le Mali à travers les cinq continents de la planète. Et cela, à cause de son titre de champion du monde face à un Coréen, dans la catégorie des +80 kilos.

Rappelons que Daba Modibo est le premier Africain à décrocher ce titre mondial, dans l’histoire du taekwondo qui est considéré pourtant cmme la “propriété coréenne“. La preuve : c’est un Coréen qui a décroché la médaille olympique.

Comme on le dit souvent, le sport, ce n’est pas de la mathématique : il comporte ses aléas, ses inconvénients, et… ses revers de médaille. Certes, le Mali est déçu et frustré ; mais Daba ne doit pas se décourager, car d’autres échéances l’attendent encore.

C’est pourquoi le premier à lui remonter le moral n’a été autre que le Chef de l’Etat Amadou Toumani Touré : “J’avoue que j’ai passé une journée difficile , après l’élémination de Daba. Certes, le titre olympique est un prestige ; mais n’oublions pas que nous sommes Championsdu monde. Je sais que le plus affecté, c’est Daba ; mais je lui dis courage pour la suite de sa carrière”, avait-il déclaré lors de la finale de la Coupe du Mali.


Des enseignements à tirer

Il s’agira désormais de situer les responsabilités des uns et des autres par rapport à ces Jeux Olympiques et par rapport à cette contre-performance de Daba Modibo Keïta. Même si le Mali n’espérait pas sur les autres disciplines (basketball, athlétisme, natation), il s’agira aussi de tirer les leçons et enseignements de l’échec de ces représentants maliens aux J.O.

De nos informations, il ressort qu’il y a eu un certain cafouillage dans les papiers de nos basketteuses et athlètes. Et selon certaines rumeurs, malgré le budget colossal mis à leur disposition, il y aurait eu des défaillances dans l’entretien de ces athlètes. Ce qui expliquerait leur retour au Mali… par tranches.

Espérons que ces athlètes surtout nos Championnes d’Afrique en titre : les basketteuses puissent tirer toutes les expériences de leurs matches (cinq) joués et tous perdus. Surtout quand on sait qu’en 2009, le Mali envisage d’abriter la CAN féminine de la discipline.


Sadou BOCOUM

28 Aout 2008