Partager

plan.jpg

D’autres bailleurs ont promis de continuer l’instruction du projet au niveau de leur conseil d’administration respectif, en vue de leur participation éventuelle au financement du projet.

Tous sont unanimes à reconnaître la pertinence du projet et sont d’accord pour sa prise en charge dans le cadre de leur coopération financière avec le Mali. Mais les partenaires qui ne se sont pas encore prononcés ont souhaité pouvoir disposer d’un délai supplémentaire pour une étude plus approfondie du dossier.

En effet, eu égard à la flambée actuelle du prix du pétrole, tout engagement nécessite au préalable un examen minutieux des coûts des projets en cours et la prise en charge des surcoûts qui pourraient en découler.

A O. DIALLO

Essor du 24 juillet 2008