Partager

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé mercredi que l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo, qui a déjà fait 139 morts, était « très préoccupante », mais qu’elle ne constituait pas « pour l’instant » une « urgence de portée internationale ». Lors d’une conférence de presse à Genève, le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, s’est montré optimiste en affirmant que cette nouvelle flambée d’Ebola dans l’est de la RDC pouvait être « sous contrôle cette année ». Il a indiqué que le virus avait déjà fait 139 morts depuis le mois d’août et que plus de 18.000 personnes, dont 4.000 enfants, avaient jusqu’ici été vaccinés. Le comité d’urgence de l’OMS s’était réuni mercredi, à sa demande, pour déterminer si l’épidémie constituait « une urgence de santé publique de portée internationale », notamment en raison des risques de contamination des pays voisins. Dans un communiqué, le comité indique être parvenu à la conclusion qu’un tel statut d’urgence mondiale « ne devait pas être déclaré pour l’instant ». « Mais le comité reste profondément préoccupé par la flambée et souligne que la réponse doit être intensifiée et que la vigilance est essentielle. « Le Dr Tedros a déclaré qu’il avait « accepté la recommandation du Comité ». « Mais ça ne veut pas dire que l’OMS ne prend pas cette flambée au sérieux ». « Nous ne nous reposerons pas tant que l’épidémie ne sera pas terminée », a-t-il affirmé, ajoutant que la riposte déjà en place pouvait y mettre un terme « dans l’année ».La République démocratique du Congo a déjà été touchée neuf fois par Ebola depuis l’apparition en 1976…AFP