Partager

«Mise en œuvre du Wash Fit, dans les centres de santé (maternités rurales)» était le thème de l’atelier de partage des résultats, d’expériences et de capitalisation du projet Eau potable et santé maternelle.

Organisée dans un hôtel de la place par le Centre international de référence pour l’eau et l’assainissement (IRC Wash Mali) en partenariat avec World vision, la cérémonie d’ouverture était présidée par le représentant du ministre de la Santé et du Développement social, Hamadoun Dicko.

C’était en présence de la directrice pays de l’IRC Wash, Dr Afou Chantal Bengaly et du représentant de World Vision, Mamane Amadou. Le Wash Fit est un outil d’amélioration de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène. Cet atelier visait à créer un cadre d’échanges et de partages des expériences IRC Wash Mali et World Vision sur l’approche Wash fit dans les centres de santé de trois communes du Cercle de Kolokani; à savoir Nossombougou, Ouolodo et Tioribougou.


La directrice pays de l’IRC Wash, a indiqué que leur partenariat avec World Vision a eu pour mission première d’accompagner les communes bénéficiaires dans l’élaboration de plans stratégiques communaux Wash pour l’atteinte de l’Objectif de développement durable (ODD) à horizon 2030. Dr Afou Chantal Bengaly a précisé que ces plans stratégiques communaux Wash 2018-2030, accompagnés de plans d’investissements de ces trois communes, s’élèvent à un budget global de 8 milliards de Fcfa. Ce budget, a-t-elle expliqué, est développé autour de quatre axes stratégiques; à savoir l’accroissement de la performance institutionnelle de la mairie, l’accès universel à des services continus et améliorés d’eau potable, à des services continus et adéquats d’assainissement et le renforcement des capacités de participation citoyenne.


Selon la directrice pays, ces plans stratégiques ont permis la réalisation dans les zones d’intervention d’environ 10 adductions d’eau sommaire, 11 forages équipés de pompe à motricité humaine (PMH), 3 systèmes d’hydrauliques villageois améliorés et 1 adduction de site maraîcher. S’y ajoute la réalisation de neuf centres de santé, dont trois centres de santé communautaire (Cscom) et six maternités rurales des trois communes. Grâce aux efforts de World Vision et d’IRC Wash, plus de 80% de ces centres de santé sont dotés d’infrastructures d’eau, a indiqué Dr Bengaly.


«Nous notons également un progrès significatif dans la gestion de ces structures grâce aux activités de renforcement de capacités sur la mise en œuvre de l’outil Wash-Fit», a-t-elle déclaré. Ajoutant que l’accès à l’eau, l’assainissement et à l’hygiène qui est un droit universel doit devenir une réalité dans notre pays.
Pour sa part, le représentant du ministre de la Santé et du Développement social, s’est réjoui de l’initiative. Selon lui, elle s’aligne avec les aspirations et les priorités des plus hautes autorités traduites à travers la politique sectorielle de santé et de population basée sur la décentralisation de l’accès aux soins et de la population. L’organisation de cet atelier, a indiqué Hamadoun Dicko, vient à point nommé et soutient l’engagement manifesté du gouvernement de la Transition pour accroître l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement.  


L’atelier a réuni une trentaine de participants composés de la société civile, des autorités régionales et locales et de plusieurs acteurs du domaine du Wash. Y compris des responsables du district sanitaire de Kolokani, les agents de santé et les présidents des comités de gestion des centres de santé du projet.

Source: L’Essor