Partager

Le processus de transfert de la gestion de l’eau à la Société Malienne de Gestion de l’Eau Potable (SOMAGEP) serait-il entaché d’un problème technique ? Des citoyens veulent croire à l’hypothèse même si la société se défend du contraire.

Le 4 février, la SOMAGEP a subi un incident électrique qui a endommagé deux de ses transformateurs, entrainant une rupture généralisée de la distribution de l’eau à Bamako. Le lendemain, 5 février dans la mi-journée, la situation s’était peu à peu normalisée. Selon les responsables de la SOMAGEP, la distribution s’était presque rétablie vingt quatre (24) heures après l’incident. Ce qui reste étonnant, c’est que dix (10) jours plus tard, des secteurs de certains quartiers de la capitale ressentent encore une rupture.

Ce problème intervient à un moment où un processus de transfert de la gestion de la clientèle «eau» est engagé entre la société Energie du Mali (EDM-SA) et la SOMAGEP. Ce transfert sera effectif à partir du mois prochain. Par ailleurs, l’incident intervient à un moment où notre pays tend vers une période de chaleur habituellement connue comme une période de pénurie en eau.

Cette rupture anime de fortes rumeurs au sujet du processus de transfert de gestion. Selon des informations, des équipements de l’EDM-SA devront être dissociés de la section eau. D’où ce problème d’approvisionnement. «Faux» rétorque l’administration de la SOMAGEP qui a fait savoir que l’EDM-SA et la SOMAGEP sont, toutes les deux, des sociétés d’Etat et qu’il n’existe aucun problème technique entre elles.
La société reconnait qu’il existe des «poches» de rupture d’approvisionnement d’eau dans certaines parties de la capitale, sans pour autant citer ces secteurs.

Ceci, souligne Abdoul Karim Koné, responsable de la communication de la SOMAGEP, est surtout due à un problème de pression dans des localités situées sur une haute altitude. La société balaie toute idée, selon laquelle, une décrue liée à l’insuffisance de la pluviométrie expliquerait cette situation.

Il faut rappeler que l’incident a endommagé deux transformateurs de la SOMAGEP d’une capacité totale de deux (2) MW. Mais la société rassure que ce déficit a été réparé en quarante huit (48) heures.

Seydou Coulibaly

20 Février 2012

©AFRIBONE