Partager

L’accès à l’eau potable et aux services d’assainissement est reconnu comme un facteur idoine d’épanouissement socio-économique permettant ainsi aux bénéficiaires de sortir du cercle vicieux de la pauvreté. C’est pourquoi depuis plusieurs années WaterAid Mali et ses partenaires réalisent des infrastructures d’eau et d’assainissement à travers le pays et des actions de sensibilisation envers les populations par rapport à l’utilisation de l’eau potable et à l’assainissement.

Pour attirer l’attention de toute la population en général et en particulier des décideurs sur la problématique de l’eau et de l’assainissement, WaterAid Mali a organisé une caravane de presse les 18, 19, 22 et 23 avril 2008 dans les zones de Bamako et environs et dans la région de Ségou.

Cette caravane est une opportunité de présenter les bonnes pratiques et les expériences de WaterAid afin d’influencer le gouvernement à aller vers un développement plus large des politiques et de permettre aux autorités locales, nationales et aux partenaires techniques et financiers de s’engager à renforcer leurs actions en faveur de l’accès équitable des populations vulnérables aux services d’eau potable et d’assainissement.


Des visites de terrain

Ainsi, pour la circonstance, WaterAid et les hommes de médias se sont rendus dans des différentes localités où l’ONG a fait des réalisations comme à Kolokani, Yélékébougou, Sanankoro, Tienfala, dans la région de Koulikoro, Niamakoro, Nafadji dans le District de Bamako, Touna, Niano, Tounkorola, Dogolo, Kemeni, Niakenesso dans la région de Ségou.

Au cours des visites dans ces différentes localités, les hommes de médias ont eu l’occasion de constater les différentes réalisations et d’échanger avec les bénéficiaires. La journée du vendredi 18 avril 2008, la caravane a visité le micro barrage de Sanankoro dans le cercle de Kolokani réalisé par AMEPPE avec l’appui de WaterAid pour un coût estimé à 18 015 000 de nos francs avec une contribution de la population de 22,3%.

Avant la visite du micro barrage, la délégation a été reçue par le Sous-Préfet de Kolokani, les autorités communales de Yélékébougou, chef lieu de commune de Sanakoro. A la rencontre avec les autorités communales, les populations n’ont pas manqué de souligner l’importance de ce micro barrage qui a amélioré leur approvisionnement en eau.

Selon eux, n’eut été ce micro barrage, le village de Sanankoro allait être déplacé à cause de la pénurie d’eau. La journée du 19 avril 2008 a été consacrée à la visite des puits traditionnels améliorés et des bornes fontaines de Niamakoro et Nafadji.

A Niamakoro, après la visite de courtoisie au chef de quartier, la délégation de WaterAid a visité les puits traditionnels améliorés avec pompe Tjiwara, les bornes fontaines qui a été suivi par l’entretien avec la population dont les représentants ont parlé des avantages des réalisations et des difficultés.

Des témoignages

Selon Mme Koné Oumou Diabaté, présidente du comité de gestion eau et assainissement, les difficultés d’approvisionnement en eau ont été un peu allégées, puisque les actions envers l’assainissement ont commencé à porter fruits. Mais, elle a sollicité l’augmentation de puits améliorés et de bornes fontaines pour rendre plus accessible l’eau potable aux populations de Niamakoro. Avant de souligner qu’il sera souhaitable d’appuyer les GIE pour l’acheminement des ordures vers les dépôts.

Quant au représentant de l’association malienne pour la sauvegarde du bien-être familial, il a expliqué le processus et les conditions de construction des puits améliorés, des puisards et les bornes fontaines construits à Niamakoro par WaterAid et ses partenaires.

Rappelons que le quartier de Niamakoro compte 4 puits améliorés avec pompe, 3 bornes fontaines et 51 puisards. A Nafadji, WaterAid et son partenaire ONG Jigi à travers le projet AEPHA oeuvrent dans le domaine de l’eau et de l’assainissement. Ce qui leur ont permis de réaliser à Nafadji 14 bornes fontaines gérées par des comités, 75 puisards individuels, 12 puisards partagés et des lavoirs.

Selon M. Djibril Coulibaly de l’ONG Jigi, n’eut été ce projet, l’approvisionnement en eau potable par l’EDM du quartier Nafadji, était prévu pour 2015. Il a par ailleurs souligné que la réalisation de ces 14 bornes fontaines a coûté environ 59 millions de nos francs, pour le bien-être de 11 857 habitants.

A Tienfala, WaterAid et sa délégation ont pu visiter les deux puits réalisés pour les non voyants dans le cadre du maraîchage. Au cours de cette visite, le représentant du partenaire exécutant AMPDR, M. Ibrahima Doumbia a rappelé que le premier puits a été réalisé par Sight Savers qui intervient dans la localité dans la lutte contre le trachome et le deuxième a été réalisé par WaterAid.

En plus, la délégation a visité le centre de production de dalles sanplat et damu dans le cadre de l’assainissement. La journée du mardi 22 avril 2008 a été consacrée aux visites du centre de production de dalles de Touna, du village ABC de Niano, des dalles posées dans les latrines de Tounkorola, du village 100% latrinisé de Dogolo. Mais avant, le maire de la commune de Touna, Hamidou Dembélé, a salué WaterAid et Alphalog avant de présenter sa commune qui compte 20 630 habitants.

Selon lui, la collaboration de sa commune avec WaterAid et Alphalog a débuté en 2005 et a permis aux populations l’approvisionnement en eau potable à travers réhabilitation des pompes et puits et l’utilisation des dalles dans les toilettes par rapport à l’assainissement.

Pour la circonstance, un centre de production de dalles a été créé qui est géré par un comité de l’ASACO. Par ailleurs, selon le maire de Touna, 51% des toilettes ont des dalles. Et des écoles de la commune ont été dotées de toilettes grâce à WaterAid et son partenaire Alphalog. Il a par ailleurs rappelé que par rapport à l’assainissement, les réseaux communautaires ont été formés.

Malgré les efforts, le maire de Touna a souligné un problème d’approvisionnement en eau. Ainsi, il a invité les partenaires à augmenter les sources d’approvisionnement en eau et à redoubler d’efforts pour la sensibilisation dans le cadre de l’assainissement. Quant au président du comité de gestion du centre de production des dalles du village de Touna, il a expliqué le processus de fabrication des dalles et le mode de gestion du centre.

A Niano, après les mots de bienvenue du chef de village, le président du comité d’assainissement, M. Bakary Coulibaly a expliqué de long en large comment le comité procède à l’assainissement du village. Il a précisé que le comité rend visite dans les familles et sensibilise les membres par rapport à l’assainissement. D’après M. Coulibaly, les cours des familles sont balayées et les rues du village deux fois dans la semaine et les ordures sont utilisées comme compostes.

Les populations sont formées pour la circonstance au compostage. Il a par ailleurs souligné que la seule difficulté par rapport à l’assainissement au niveau de leur village reste la marre située à côté de l’espace culturel qui contient de l’eau sale.

A Dogolo, la délégation a visité des latrines dallées de Dogolo. Selon M. Drissa Touré, le représentant de Alphalog, avant l’intervention dans ce village, la population était engagée dans l’assainissement. Après la commune de Touna, la journée du mercredi 23 avril a été consacrée à la visite du centre de production de dalles de Kemeni et Niakenesso.

Ainsi, le maire de Kemeni, M. Guedjouma Daou a souligné que leur collaboration avec Alphalog est fructueuse, mais qu’avant son intervention dans ce village, la population était engagée dans l’assainissement. Après la commune de Touna, la journée du mercredi 23 avril a été consacrée à la visite du centre de production de dalles de Kemeni et Niakenesso.

Ainsi, le maire de Kemeni M. Ouedjouma Daou a souligné que leur collaboration avec Alphalog partenaire de Water Aid, a débuté en 2006 et permis la création des centres (Kemeni, Niakenesso) de production de dalles,

la formation des relais pour l’assainissement la construction des toilettes dans les écoles et medersas, la construction de deux à Kemesso, la réhabilitation de deux pompes dans la commune de Kemeni, la construction de cinq toilettes améliorées à Niakenesso, l’octroi des matériels d’assainissement aux écoles, et la sensibilisation des populations pour le changement de comportement envers de l’assainissement.

Après cette intervention du maire de Kemeni, la délégation a visité les centres de production de dalles de Kemeni et Niakenesso. Rappelons que dans les communes de Touna et de Kemeni les maçons des centres de production de dalles ont été formés par Water Aid en collaboration avec Alphalog.

Selon les différents comités de gestion, on confectionne deux dalles (grande et moyenne) avec un sac de ciment et la grande est vendue à 7000 F CFA, et l’autre à 6 000.


Dado CAMARA

25 AVRIL 2008