Partager

Les vendeurs d’igname se plaignent de l’occupation anarchique de leur place par les véhicules de poisson.

Le marché de Médina Coura, qui est l’un des plus anciens marchés de Bamako, risque de connaître dans les jours, voire les heures qui viennent d’être le théâtre d’un grand conflit entre vendeurs d’igname et ceux du poisson.

Composé de trois secteurs repartis entre vendeurs de poisson, d’igname et d’orange et les transporteurs, le marché de Médine est, ces temps-ci, le théâtre de frictions entre vendeurs d’igname et ceux du poisson.

A la base de conflit, l’occupation anarchique de la place des vendeurs d’igname par les camions de poisson en provenance de l’extérieur du pays, notamment du Sénégal. Cette place est très polluée, aujourd’hui, à cause des eaux sales que ces camions déversent sans que personne ne puisse crier gare.

Selon les informations que nous avons recueillies sur place, les trois secteurs occupés par les vendeurs de poisson, d’igname et la «place de Sikasso» sont gérés par la Voirie et non par la Mairie du District.

Les informations font ressortir que, depuis bientôt deux ans, les vendeurs d’igname et d’orange du secteur 1 sont confrontés à ce problème d’occupation anarchique de la part des véhicules de transport de poisson au vu et au su de tout le monde. Depuis quelques jours, ces vendeurs sont sur les nerfs.

Ils sont très remontés contre la Voirie, à trancher cette affaire. «Nous sommes, depuis très longtemps, victimes d’occupation illicite de notre place par des véhicules de transport de poisson. Nous vivons, depuis de longs mois, dans un encombrement total .Notre place est polluée, aujourd’hui, à cause des eaux de poisson.


Nous sommes en train de perdre nos clients qui ne parviennent pas à garer leurs véhicules pour effectuer leurs achats, à cause de la pollution de notre place. Nous assistons impuissamment à ce phénomène depuis plusieurs mois même si les choses commencent à rentrer petit à petit dans l’ordre.

Mais avec la saison des pluies, nous craignons que le pire ne se produise» nous a confié Alou Coulibaly, le Secrétaire Administratif du GIE «Benso Ton» du marché de Médine.

Rappelons que les vendeurs d’igname, à travers le GIE «Benson Ton», avaient contacté l’Administrateur gérant du marché, N’Baye Bah, de la Voirie municipale pour cette affaire.

Mais jusqu’ici, leur appel est resté sans suite. «Ce qu’il faut dire, c’est que M. Bah nous a rassurés que la Voirie prendra des dispositions nécessaires pour dégager les véhicules de poisson de notre place. Pendant une semaine, aucun véhicule n’a stationné sur place. Malheureusement pour nous, les mêmes problèmes ont commencé.

Nous, nous croyons que les policiers chargés de veiller à la sécurité de ces places sont ou semblent corrompus par les vendeurs de poisson. Nous souhaitons que cela cesse le plus rapidement possible pour éviter de probables accrochages physiques entre nous et les vendeurs de poissons» a conclu Alou Coulibaly.

Alou BHAIDARA

03 Juillet 2008