Partager

Des mets typiquement africains !

Quatre jours durant, altermondialistes et journalistes devaient partager des plats consommés habituellement par la population locale.

Il s’agissait pour eux de trouver un équilibre entre le Forum et les réalités locales. Du “tô” à la bouillie en passant par le “couscous” et le “nièbè”, les plats du 4è Forum des peuples ont sans nul doute permis aux participants de s’imprégner du vécu quotidien des populations de Fana.

Celles-ci vivent en toute précarité du fait de la cherté de la vie et du manque des ressources.
Les altermondialistes donnent l’exemple

“Le marché des peuples”, c’est son nom, avec des produits typiquement africains venus de l’intérieur du Mali et de la sous-région.

Sur des banderoles, on pouvait libre : “La souveraineté alimentaire, un droit indiscutable pour tout peuple” ; “Lutter contre la pauvreté, c’est valoriser et protéger la production locale” ; “Consommons-local”.

Communion entre Blancs et Noirs

Loin de la bourgeoisie néolibérale, à Fana, Blancs et Noirs vivaient en harmonie, partageaient les mêmes tasses, dormaient ensemble et rigolaient comme entre frères et soeurs.

Enseignement principal à tirer : “Ce sont les politiques qui séparent les peuples sinon ceux-ci s’aiment”.

C’est la preuve que le rêve que s’était permis Martin Luther King (pacifiste américain noir) était possible sans le Ku-klux-klan et sans un Etat esclavagiste aveuglé par la cruauté, la haine et le profit.

Ce rêve a été une réalité à Fana. Blancs et noirs ne faisaient qu’un.

Pourtant, Fana est malade

Au-delà de la grande mobilisation et la ferveur populaire, les participants au 4è forum des peuples ont constaté avec regret le manque d’eau potable à Fana.

L’eau est une denrée rare à prix d’or dans cette ville. Les autorités sont donc interpellées, au premier chef ATT.

A quand le bout du tunnel ?

En effet, les altermondialistes ont quitté Bamako pour Fana sous la pluie. De retour, c’était le même scénario. A Kita l’année dernière, c’était la même chose.

Et si les maîtres de ce monde et leurs “petits exécutants” ignorent le cri de coeur des peuples, Dieu les entend et semble certainement dire aux altermondialistes : “allez, foncez et encore davantage ; vous gagnerez car le bien a toujours emporté sur le mal”.

Rassemblés par Adama S. DIALLO, Stagiaire

12 juillet 2005