Partager

Les journaux titrent :

« Le président Touré à Téhéran : la confirmation d’une nouvelle dynamique dans les relations », titre « L’Essor » du 28 juin 2005

« Le président Touré en Iran : la coopération économique prend du volume », titre « L’Essor » du 1er juillet 2005.

Situation de la coopération entre l’Iran et le Mali

« …Selon le chef du département Asie, Moyen-Orient du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, la représentation diplomatique iranienne était réduite à sa plus simple expression. La nouvelle impulsion de nos relations a amené la République islamique à donner à sa représentation un statut d’ambassadeur résident, avec résidence à Bamako.
La dynamique nouvelle qui caractérise les relations irano-maliennes, a été matérialisée par la visite du président de la République islamique d’Iran dans notre pays, les 15 et 16 janvier dernier. Au cours de son séjour dans notre capitale, Mohammad Khatami a eu plusieurs tête-à-tête avec le président Amadou Toumani Touré.
», écrit « L’Essor » du 28 janvier 2005.

Protocoles d’accords signés entre nos deux pays, lors de la visite historique au Mali, les 15 et 16 janviers derniers du président iranien Mohammad Khatami …

« …A l’occasion de cette visite historique (la première d’un chef d’État iranien dans notre pays), les deux pays ont signé plusieurs protocoles d’accord dont celui portant création de la commission mixte de coopération Iran-Mali. Au cours de la même visite, ont été paraphés trois mémorandums définissant la nature de l’aide au développement que la République islamique d’Iran compte apporter à notre pays. », écrit « L’Essor » du 28 janvier 2005.
Protocoles d’accords signés entre nos deux pays, lors de la visite à Téhéran les 26 et 27 février dernier, des ministres maliens des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, et des Mines, de l’Énergie et de l’Eau …
« Concrétisation des accords signés lors de la visite de Khatami dans notre pays, les ministres des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Moctar Ouane, des Mines, de l’Énergie et de l’Eau, Hamed Diane Séméga et de l’Agriculture, Seydou Traoré ont effectué en Iran une visite de travail du 26 au 27 février dernier.
A cette occasion, la délégation malienne a sollicité l’appui de la partie iranienne pour la construction d’un barrage hydroélectrique sur le fleuve Niger et l’implantation d’une usine de montage de machines agricoles. Maliens et Iraniens ont au cours de cette visite, signé trois protocoles d’accord en matière de transport aérien, de santé animale et de commerce.
», écrit « L’Essor » du 28 juin 2005.

Visite à Bamako, en mai dernier, du ministre iranien des Mines, et de l’Énergie…

« En mai dernier, ce fut le tour du ministre iranien des Mines et de l’Énergie, de visiter notre pays. Son séjour a permis d’approfondir les discussions sur le projet de construction du barrage hydroélectrique. », écrit « L’Essor » du 28 juin 2005.

Avec la présente visite du président de la république du Mali à Téhéran le 28 juin 2005, une nouvelle dynamique dans les relations de nos …

« La présente visite du président Touré permettra certainement de faire avancer de façon significative les dossiers de coopération entre les deux pays. Maliens et Iraniens auront l’occasion d’approfondir leur vision commune sur la réforme du Conseil de sécurité de l’ONU, la situation au Moyen-Orient, plus particulièrement en Irak. Sans compter le dossier de l’Organisation de la conférence islamique (OCI). En effet, le Mali et l’Iran, partagent la même vision sur beaucoup de questions brûlantes d’actualité. », écrit « L’Essor » du 28 juin 2005.

Avec la visite du président Touré en Iran, la coopération économique entre nos deux pays a pris du volume. Le 30 juin 2005, lors de la visite du chef de l’état malien en Iran, nos deux pays ont procédé à la signature de plusieurs accords dont l’un des plus importants est celui portant sur la construction d’un barrage sur le Niger…

« Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Moctar Ouane, et celui des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Hamed Diane Séméga et leurs
homologues iraniens ont signé hier plusieurs protocoles d’accords de coopération entre nos deux Etats.
Il s’agit entre autre de la construction d’un barrage hydroélectrique à Kenie sur le fleuve Niger à 35 km de Bamako et la coopération énergétique. Les accords ont été signés en présence des présidents malien et iranien, Amadou Toumani Touré et Mohamaad El Khatami.
Par ailleurs, le vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali Sanou Sarr et le secrétaire général de la Chambre de commerce de l’Iran, Faghihi ont conclu de leur côté un protocole d’accord de coopération. Ces signatures d’accord ont couronné la visite du président Touré en Iran.
Par un accord, les autorités des deux pays ont également décidé de supprimer le visa entre le Mali et la République islamique d’Iran.
», écrit « L’Essor » du 1er juillet 2005.

Réaction du président Touré suite à la signature des différents protocoles d’accord …

« Cette mesure (suppression du visa, Ndlr) a été saluée à sa juste valeur par le président Touré. « C’est un acte de haute portée politique et diplomatique », a-t-il apprécié.
S’agissant de la coopération énergétique, le chef de l’Etat a expliqué que la réalisation du barrage de Kenie sera comme une épine enlevée du pied des Maliens. Le Mali est un pays minier, premier producteur de coton de l’Afrique au sud du Sahara, et dispose du potentiel de cheptel le plus important de la sous-région après le Nigeria. Mais l’exploitation judicieuse de ces potentialités est handicapée par le manque d’énergie nécessaire.
Et, avec le prix des hydrocarbures qui ne cessent de grimper, l’avenir commençait a être encore plus sombre, a ajouté le président ATT. « Mais avec la signature de l’accord sur le barrage de Kenie, nous abordons l’avenir et le développement industriel avec beaucoup d’optimisme. C’est certainement l’un des accords les plus importants que nous avons signés ces dix dernières années », s’est-il réjoui.
Le deuxième acte de l’accord porte sur le renforcement des capacités énergétiques de notre pays. Ce qui nous permettra de souffler un peu, au moment où les nouvelles qui arrivent du côté des hydrocarbures n’augurent rien de bon pour l’année, a expliqué ATT.
», écrit « L’Essor » du 1er juillet 2005.

Réaction du président iranien Khatami suite à la signature des différents protocoles d’accord …

« Abondant dans le même sens, le président Khatami dira que les visites réciproques effectuées par les deux chefs d’Etat n’ont rien de voyages protocolaires. Elles traduisent la volonté des deux pays de renforcer les liens d’amitié et de coopération entre nos deux peuples.
Concernant la mise en valeur de nos ressources minières et touristiques, le président Khatami estime qu’avec la volonté affichée du chef de l’Etat et du gouvernement, le Mali peut sauter des étapes vers le développement. Dans cette marche vers le progrès, l’Iran apportera sa contribution. A ce sujet, il a estimé que les deux parties ont signé de très bons accords, notamment ceux relatifs à la construction du barrage et au renforcement des capacités énergétiques du Mali. Il a, en outre, ajouté que la construction d’une usine de montage de tracteurs dans notre pays par l’Iran aura pour résultat de réduire le coût des tracteurs afin de permettre au maximum d’agriculteurs maliens de s’approprier cet outil. Le président Khatami a souhaité que les différents accords signés tant à Bamako qu’à Téhéran soient appliqués dans les meilleurs délais.
», écrit ‘L’Essor » du 1er juillet 2005.

Programme du président malien en Iran …

« Avant la cérémonie de signature des accords, le président Amadou Toumani Touré avait eu une matinée très chargée. Celle-ci avait commencé par une audience que lui a accordée le président de l’Assemblée du conseil islamique, l’ancien président d’Iran, Rafsandjani. Le chef de l’Etat a ensuite été reçu par le tout nouveau président iranien élu la semaine dernière, Mahamood Ahmadinejad, avant de visiter une usine d’automobiles et une ferme. », écrit « L’Essor » du 1er juillet 2005.