Partager

Le Réseau média et droit de l’Homme (RMDH) a organisé, 10 au 12 juillet 2018 à l’Hôtel Onomo, un atelier de formation à l’intention des professionnels des médias sur le rôle des médias en matière de droits de l’Homme durant la période électorale. L’objectif général de la formation est de renforcer les capacités des médias sélectionnés à rapporter, sensibiliser et attirer l’attention du public sur les questions relatives aux droits de l’Homme dans le pays.

La cérémonie d’ouverture était présidée par Arouna Modibo Touré, ministre de l’Economie numérique et de la Communication, en présence de son collègue Me Kadiatou Sangaré Coulibaly, ministre des Droits de l’Homme.

Durant les trois jours de formation les participants venus des régions et de Bamako vont échanger sur des thématiques qui sont entre autres la situation des droits de l’Homme dans le contexte pré-électoral au Mali, les médias dans les processus électoraux en Afrique, le rôle des professionnels des médias dans la gouvernance démocratique (l’exemple du Mali), le cadre juridique des élections, les médias et protection des droits de l’homme en période électorale.

La formation était facilitée par la Division des Droits de l’Homme de la Minusma. Des personnes-ressources ont été en outre invitées à participer à des sessions spécifiques, notamment Serge Daniel, journaliste, RFI, AFP ; Cheick Omar Maïga, Secrétaire Général du ministère de l’Economie numérique et de la Communication ; Mahamane Hamèye Cissé, directeur de Publication du journal satirique «Le Scorpion», membre de la Haute autorité de la Communication ; Me Malick Coulibaly, président de la CNDH ; un Professeur d’Université (sponsorisé par l’ambassade des États-Unis)

Boukary Daou, président du RMDH, a remercié le directeur Guillaume NGefa et tout le staff de la DDHP ; le représentant spécial adjoint du SG des Nations Unies, chargé des Affaires politiques; les ministres de l’Economie numérique et de la Communication ; des droits de l’homme, qui n’ont ménagé aucun effort pour la réussite de cet atelier.

Me Kadiatou Sangaré Coulibaly, ministre des Droits de l’Homme, a rappelé le rôle déterminant des hommes et femmes de médias pour le renforcement de l’Etat de droit en période électorale au Mali. «Notre pays a besoin d’élections apaisées et le journaliste est un des acteurs majeurs. Dans le cadre de sa mission de gestion de l’information électorale, il doit s’informer sur le processus électoral et ses implications dans la société. Mais il doit également s’approprier les instruments juridiques qui protègent les droits de l’Homme en période électorale », a-t-elle déclaré.

Le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré, a exhorté les journalistes à participer pleinement aux travaux de l’atelier, qui, selon lui, permettront de jeter les bases d’un cadre favorable à la protection des libertés en général et de la liberté d’expression en particulier, en outillant les professionnels des médias.

Abdrahamane Diamouténé

Du 16 Juillet 2018