Partager

Les experts de l’Organisation pour l’harmonisation du droit des affaires (Ohada) sont réunis au CICB depuis hier pour préparer la réunion du conseil des ministres qui s’ouvre vendredi prochain.

Pour la troisième fois consécutive, notre pays accueillera le 1er décembre 2006 la réunion du conseil des ministres de l’Organisation pour l’harmonisation du droit des affaires en Afrique (Ohada). En prélude à cette rencontre, les experts ont débuté hier leur réunion préparatoire au CICB sous la présidence de la ministre de la Justice Fanta Sylla, présidente du conseil des ministres de l’Ohada.

Trois jours durant, ils se pencheront sur des points relatifs à la relecture du statut de l’Ecole régionale supérieure de la magistrature (Ersuma), l’élaboration des outils de gestion du personnel, l’examen des programmes d’action et projets de budgets de l’institution….

Un ordre du jour chargé mais commandé, selon la ministre de la Justice, par l’urgence et l’importance des sujets soumis à examen. « Vos réflexions devront permettre à notre organisation de renforcer ses capacités et continuer à inscrire des victoires dans ce difficile combat pour le développement », a-t-elle affirmé aux participants avant de les saluer pour leur précieuse contribution à l’édification de l’Ohada et son droit communautaire, une fierté pour tous.

Cette 3e rencontre des ministres de l’Ohada mettra un terme à l’année de présidence du Mali. Une année au cours de laquelle, dira le président du comité des experts, Mamadou Tidiane Dembélé, le Mali a apprécié au plus haut point la disponibilité et l’engagement de chacun et de tous à préserver le précieux acquis de l’édifice Ohada pour le renforcement de l’intégration régionale africaine.

Etaient présents à la cérémonie d’ouverture, le ministre de l’Economie et des Finances, la présidente de la Cour suprême, le procureur général de la Cour suprême, le secrétaire permanent de l’Ohada Kwawo Lucien Johnson et bien d’autres invités de marque.

Sidiki Y. Dembélé

29 novembre 2006.