Partager

Après avoir saisi respectivement, 35 kg de cocaïne en fin d’année 2007 et 5,5kg le 14 mars 2008, la douane frontalière de Kourémalé vient de mettre hors d’état de nuire, dans la nuit du 3 eu 4 juin 2008, un Bissau Guinéen et un Zimbabwéen, tous deux spécialisés dans le trafic de drogue.

Tout est parti d’une fouille régulière d’un taxi immatriculé G 5194 MG en provenance de la Guinée Conakry à destination de Bamako.

En demandant aux passagers à bord du taxi de descendre et de se soumettre au contrôle des bagages, Domingos Sonca, un Bissau Guinéen, qui portait sur lui un sac attaché à sa ceinture s’est débarrassé de cette ceinture, tout en jetant le sac dans le taxi comme si c’était un sac sans importance.

Mais en faisant ce jeu, Domingos Sonca n’avait certainement pas compter avec la curiosité des hommes du capitaine N’Tjiké Diarra, qui poussèrent leurs fouilles jusqu’au petit bidon se trouvant à bord du taxi en question.

Selon, le chef du bureau des douanes frontalières de Kourémalé, Domiongos Sonca, qui se trouvait en compagnie d’un inséparable du nom de Massinga Adino, ne cessait de taquiner ce dernier et même souvent les douaniers eux-mêmes, histoire de tromper la vigilance des gabelous afin qu’ils arrêtent leur contrôle.

Peine perdue. Car en poussant leur contrôle, les vaillants hommes des douanes frontalières de Kourémalé tombèrent sur le ceinturon dont Domingos Sonca s’était débarrassé. En ouvrant le sac attaché à la ceinture de Domingos Sonca, la surprise des douaniers fut grande.

Le sac en question renfermait 42 boules de cocaïne (forme datte) d’un total de 1,5kg. Interpellés et interrogés par les hommes du capitaine N’Tjiké Diarra, Domingos Sonca de nationalité Bissau Guinéenne et Massinga Adino, de nationalité Zimbabwéenne, ont reconnu leur forfait.

Les douaniers de Kourémalé suivant le code des douanes, ont dressé un procès-verbal tout en notifiant aux deux trafiquants de drogue leur arrestation ce, conformément aux articles en vigueur en matière de lutte contre les stupéfiants et autres produits frauduleux. Ces articles, faut-il les rappeler, sont les suivants : 34 ; 332 ; 354 et 335.

Selon les informations que nous avons reçues auprès des agents de police et de gendarmerie en service au poste de contrôle frontalier à Kourémalé, les deux hommes avaient été enregistrés le 29 mai 2008 à leur niveau. Ils partaient pour Conakry.

Notre interlocuteur au poste de contrôle de police- gendarmerie à la frontière Mali-Guinée Conakry, qui a préféré garder l’anonymat, nous a fait savoir que le passeport de Domingos Sonca portait le numéro suivant : NC 007 1138. Le passeport de Domingos Sonca portait plusieurs cachets de visas de pays d’Afrique, d’Asie, d’Europe et de certains pays d’Amérique Latine.

Mais le chef du bureau des Douanes frontalières de Kourémalé, tout comme les gendarmes et policiers en service au poste de contrôle de la frontière Mali-Guinée Conakry, se disent étonner de la fréquence et surtout de la rapidité du retour au Mali des deux malfrats, qui venaient de quitter notre pays, il y a seulement cinq jours.

Il n’y a aucun doute, dira le chef du bureau des douanes frontalières de Kourémalé, le professionnalisme de Domingos Sonca et de Massinga Adino qui ont effectué de multiples va-et-vient entre Bamako et Conakry, est patent. Des témoins sur place à Kourémalé disent qu’ils voyaient souvent ces deux jeunes à la frontière.

Après avoir informé, le chef de la Brigade Mobile d’Intervention de Bamako, Mamadou Traoré et surtout la Directrice Régionale des Douanes de Bamako, Rokia Drabo, le chef du bureau des douanes frontalières, a mis les deux trafiquants de drogue à la disposition du juge de paix de Kangaba.

Les douaniers de Kourémalé, qui viennent de recevoir un véhicule tout terrain ne sont pas, à leur première grande saisie de cocaïne.

En novembre 2007 et en mars 2008, ils avaient respectivement saisi 35kg et 5,5kg de cocaïne.

Zhao Ahmed BAMBA

17 Juin 2008