Partager

Premier candidat à la présidentielle à fouler le sol de Tombouctou et Gao après leur occupation par des groupes armés, Dramane Dembélé, candidat de l’Adéma/PASJ, a lancé mardi un message fort aux militaires au front : « Il ne serait plus question de retomber dans cette situation de dénuement. Moi président, je vais armer la République ».

Mardi 18 juin 2013. A 11 h 45, l’avion transportant le candidat de l’Adéma/PASJ, Dramane Dembélé, atterrit à l’aéroport de Tombouctou. Pour la première fois, un candidat déclaré à l’élection présidentielle foule le sol de Tombouctou après l’occupation de la ville par des jihadistes.

Malgré les petites inquiétudes qui prévalent toujours dans la région, le candidat de l’Adéma a bravé la peur en se rendant dans la 6e région pour saluer et encourager l’engagement des militaires au front et s’enquérir de leurs conditions de vie. Après un passage au gouvernorat de la région où ils ont rencontré le gouverneur, Dramane Dembélé et sa délégation ont rendu visité aux militaires au camp Cheick Sidi Békaye, poste de commandement (PC) 5e zone de défense.

Là, le candidat de l’Adéma a livré un message fort et clair aux hommes d’uniforme. Dramane Dembélé a fait savoir qu’ils sont en train d’élaborer le programme de société qui met au centre la République et l’équipement de l’armée en matériel adéquat. « Notre message est clair à l’Adema. Plus jamais ça. Moi, président, nous allons armer l’armée« , a-t-il dit.

« … Je suis un citoyen malien lambda qui a vécu, qui a suivi ce qui s’est passé à travers le pays. Je suis en mission de reconnaissance. Nous avons pris conscience de votre précarité c’est pourquoi nous avons souhaité être là pour nous enquérir de ce qui se passe réellement sur le terrain. Ça va nous permettre d’enrichir notre projet de société qu’on va présenter dans deux semaines au peuple malien. Avant ce projet, j’ai fait un pacte de gouvernance en dix axes. Dans ce pacte, j’ai dit que je vais armer la République. Il ne serait plus question qu’on se retrouve dans cette situation de dénuement« , a dit Dramane Dembélé, selon qui, que ça soit l’Adéma ou quelqu’un d’autre nous n’avons plus le choix que de cheminer ensemble pour éviter dans l’avenir ce qui vient de se faire.

La visite du candidat de l’Adema a été appréciée par les militaires. « Au nom de l’ensemble des militaires présents nous vous souhaitons la bienvenue. Les militaires sont là pour vous. Passer et voir leurs conditions d’existence, c’est déjà une bonne chose« , a remercié le colonel Seydou N. Koné, commandant du régiment de Tombouctou. M. Dembélé a également rencontré les militants de l’Adéma de Tombouctou qui l’ont accueilli à bras ouverts.

A Gao, la délégation de l’Adéma a été accueillie par le gouverneur de région. Elle a ensuite visité les militaires au PC opération Badenco, zone de défense n°1 de Gao. Le message livré aux militaires de Gao était le même qu’à celui de Tombouctou : « Plus jamais ça, nous allons muscler l’armée ».

Les militaires au front ont indiqué que la visite leur va droit au cœur. « Nous avons tenu de faire venir à votre rencontre les représentants de chaque couche des forces armées et de sécurité pour que ceux-ci soit le relais de votre message auprès de leurs camarades qui sont restés au niveau des différents check points, au niveau des différentes positions en contrôle de zone. Si plus jamais cela n’arrivait je pense que les hommes seront aussi déterminés, débout. Tous les hommes que vous voyez n’attendent qu’une chose être armée pour accomplir les missions« , a dit le colonel Abdoulaye Coulibaly.

Les militants de l’Adéma, sortis massivement, ont réservé un accueil chaleureux à leur candidat qui les a rencontrés au siège du parti. A Tombouctou aussi bien qu’à Gao, la direction de campagne de l’Adéma a remis des sommes symboliques aux militaires et aux gouverneurs pour soutenir les populations.

Sidiki Doumbia


L’imam de Tombouctou bénit la candidature de DSD

A Tombouctou, le candidat de l’Adéma, Dramane Dembélé et sa délégation ont rendu visite à l’imam de Tombouctou, Abdrahamane Ben Essayaiti, qui lui a fait des bénédictions. « Nous sommes venus vous rendre visite et demander votre bénédiction« , a sollicité le candidat.

L’imam de Tombouctou a répondu qu’ils vont faire des bénédictions pour que le candidat de l’Adéma soit à la tête du pays cette année. L’imam Abdrahamane Ben Essayaiti a ensuite souhaité une élection apaisée. « Nous prions pour qu’il y ait des élections apaisées, transparentes qui puissent éviter au Mali un autre dérapage. Nous allons faire des bénédictions pour que vous soyez à la tête du pays« .

S. D.

Les Échos du 20 Juin 2013