Partager

Les responsables de MP22 ont animé, le 2 mai à la radio Kayira, une conférence sur les résolutions du sommet extraordinaire de la CEDEAO à Abidjan. Les affrontements ayant opposé les ex-éléments de la garde présidentielle (les bérets rouges) et les soldats fidèles à la junte militaire. Les sujets relatifs à la tentative d’assassinat du Secrétaire général de l’AEEM, Hamadoun Traoré, l’incendie de la radio Kayira de Koutiala et le siège du parti SADI à Mopti ont été abordés par les conférenciers dont Dr Oumar Mariko et Pr Yoro Diakité.

De quel droit un aréopage de présidents étrangers peut-il se donner le droit de nommer les dirigeants du Mali ? Du droit de la planification qu’ils ont faite de détruire le Mali pour le soumettre aux intérêts de la France impérialiste ? C’est par ces questions que Perigniama Sylla du parti Baara a introduit cette conférence dont l’objectif est, selon lui, de fustiger les décisions réactionnaires et colonialistes de la Cédéao qui, à le croire, a eu la ridicule prétention, la prétention va-t-en-guerre de vouloir imposer au peuple digne et indépendant du Mali, des dirigeants choisis par la « Françafrique sarkozienne » via ses valets locaux de la Cédéao.

D’après le Secrétaire général de Sadi, Dr Oumar Mariko, la CEDEAO n’a pas le droit de nommer le président d’un pays souverain. Elle est, selon lui, responsable de toutes ces situations que traverse actuellement notre pays. Dr Mariko de soutenir que la Cédéao veut transformer le problème du nord en guerre civile au Sud.

« la découverte d’importantes armes à feu, des munitions, la tentative d’assassinat du Secrétaire général de l’AEEM, Hamadoun Traoré, la révolte des bérets rouges contre le CNRDRE ont un lien commun et ne visaient qu’un seul et unique but : celui de renverser le pouvoir en place » a martelé Dr Mariko qui a enfoncé le clou : « Les auteurs de ces actes veulent nous mettre à dos avec l’opinion internationale pour qu’il y ait un chaos. Un des éléments de ce chaos est le coup d’Etat manqué du 30 avril perpétré par certains éléments des bérets rouges associés aux mercenaires et financés par certains apatrides ».

Enfin, Dr Mariko a entretenu les journalistes sur les attaques dont ont été victimes les radios Kayira de Koutiala, le siège de Sadi à Mopti et la tentative d’incendie de la radio Kayira de Bamako. Selon lui, la plupart des auteurs de ces incendies ont été arrêtés par la police.

Signalons que la radio Kayira de Koutiala a été attaquée une nouvelle fois mercredi 2 mai. Furieux, Dr Oumar Mariko soutient que : « la police, la gendarmerie, le procureur de Koutiala, certains députés et Conseillers de Koutiala sont tous complices de ce forfait ».

Le Secrétaire général de Sadi a, enfin, précisé que l’objet de la conférence était de faire connaître davantage la position de MP22 qui est très claire : celle de soutenir le CNRDRE.

Ramata S. Kéta

04 Mai 2012