Partager

Ça y est ! Dr Hamed Sow est enfin dans la course à la conquête de la magistrature suprême. Dimanche 11 mars dernier, il a dit « Oui » à l’Asas, l’association qui revendique sa candidature depuis quelques mois. C’était à la faveur d’un meeting géant érigé en cérémonie d’investiture dans la salle des 1000 places du Cicb.

Le président d’honneur du Pdes dit avoir franchi ce pas, non pas par nécessité ou pour avoir des places, mais par conviction et dans le seul but de développer le Mali.

Pour ce faire, il ne manque pas d’idées, réalistes et réalisables, et entend s’adosser sur un certain nombre d’atouts (souvent naturels) et de principes : la terre, les ressources minières, les ressources humaines, le renouveau de l’action publique, les Ntic, une bonne politique énergétique…

Si les Maliens votaient sur la base des projets de société proposés, tous les candidats regarderaient la nuque de Hamed Sow, qui fera alors cavalier seul. Autre fait révélateur du sérieux de sa candidature : Hamed Sow a l’intime conviction de terminer dans le tiercé gagnant à l’issue du 1er tour de la Présidentielle. Et pour cela, il sollicite des jeunes de l’Asas, un million de voix.

« Il ne s’agit pas pour moi de faire une candidature de témoignage. Il s’agit pour moi, de me lancer avec comme objectif d’être dans le tiercé gagnant, sinon je n’irai pas ». C’est avec cet optimisme politique doublé d’un tempérament de gagneur que Dr Hamed Sow s’est lancé le 11 mars dans la course à la Présidentielle 2012. « Oui, je suis candidat à l’élection présidentielle », a-t-il entonné à 18h03mn pour répondre à l’appel de ses amis et sympathisants regroupés au sein de l’Asas (Association des amis et sympathisants d’Hamed Sow). Ce fut un moment d’explosion dans la salle des 1000 places du Cicb archi comble comme à 16h30 quand Mme Sow N’Deye Fatou Seck est venue jauger la température de la salle ou encore 5mn plus tard à l’arrivée fracassante du héros du jour.

L’espoir de la jeunesse

Le président de l’Asas, Dr Abdoulaye Maïga dira que ce dimanche 11 mars 2012 est un grand jour pour le Mali parce que la cérémonie marque un tournant décisif dans le processus démocratique du Mali. Il a ensuite avancé les raisons de la création de l’Asas et du choix porté sur Hamed Sow : « Parce que c’est lui qui peut faire avancer le Mali. C’est l’homme de la situation et l’espoir de la jeunesse ».

Quand l’Asas a sollicité la candidature de Hamed Sow, celui-ci a demandé à ses membres de lui fournir des preuves de leur conviction. Les jeunes ont sillonné le pays pour toucher toutes les couches socioprofessionnelles et susciter leur adhésion aux idéaux de Hamed Sow. Ce 11 mars, ces différentes sensibilités sociales (femmes et hommes, jeunes et vieux, conseillers, maires et députés, fonctionnaires etc.) sont venues des huit régions du Mali et du District de Bamako pour être témoins de l’investiture de leur candidat favori.

La jeunesse malienne de l’Asas apporte ainsi la preuve de sa conviction que Hamed Sow est bel et bien l’homme de la situation. Il ne restait plus que la réponse de ce dernier, donnée quelques minutes plus tard avec le ton et les termes que nous savons.

Si Hamed Sow s’aligne dans la course, c’est qu’il n’y a aucun doute qu’il a eu la caution du président de la République, Amadou Toumani Touré. Là-dessus, l’ancien ministre des mines, de l’énergie et de l’eau a toujours été formel, comme il nous l’avait confié le 9 février dernier : « Tous les actes que je pose, je les soumets au préalable au président de la République. En ce qui concerne l’Asas,je l’ai informé. Et le jour où je déciderai d’être candidat, avant de l’annoncer officiellement, je vais le soumettre au président de la République…».

Un million de voix pour développer le Mali

Au cours de sa cérémonie d’investiture, Dr Hamed Sow a décliné les grandes lignes de son projet de société. Pour mettre en application ce programme de développement du Mali, ne demande ni plus, ni moins à ses amis et sympathisants, les jeunes et les femmes, un million de voix le 29 avril prochain. Et le seul chemin qui vaille, c’est de se mettre en règle (être inscrit sur la liste électorale et avoir sa carte d’électeur) afin d’être fin prêt le jour J pour voter massivement.

Si tel est le cas, Hamed Sow pense qu’il peut mettre en œuvre les ambitions qu’il a pour le Mali ; un pays qui dispose, selon lui, d’atouts importants.

Tout d’abord, il fera en sorte que l’action qui a été entamée en matière de renouveau de l’action publique soit renforcée. Pour ça, il entend utiliser la politique des revenus pour combattre efficacement la corruption.

Hamed Sow voudrait aussi faire en sorte que le Mali ait un système agricole très performant en mettant l’accent sur l’agriculture de base. Comme c’est précisé dans la Loi d’orientation agricole, il fera une reforme foncière dans le milieu rural en cédant les terres aux exploitants en bail. Ensuite, le Mali est un pays extrêmement riche sur le plan minier. Le candidat de l’Asas promet de mettre en place une véritable politique minière. Car, « nous avons plus de 1,5 milliard de tonnes de fer ; 1,2 milliard de tonnes de bauxite ; il y a de l’or, du pétrole, du manganèse, du phosphate, du calcaire etc. » justifie-t-il.

Tout ça doit être accompagné par une politique énergétique, selon le héros du jour. Parce que sans énergie, il n’y a pas de développement. « Aujourd’hui, nous avons à peu près 485 mégawatts, soit 18% de taux d’accès aux populations. Il y a de grandes actions en cours qui accroîtront le taux de couverture, mais ce sera toujours largement insuffisant si on ne pousse pas d’autres chantiers », précise Hamed Sow. Qui a reçu dans ce cadre, les 13 et 14 février derniers, des investisseurs espagnols qui sont prêts à installer au Mali des centrales sous forme de BOT, donc l’Etat ne paye rien.

Dans la foulée, l’homme voudrait également développer le Solaire. Tout cela rentre dans sa conviction qu’il faut impérativement développement le secteur énergétique. « C’est pourquoi, si nous sommes aux affaires ou si nous sommes dans une position qui nous permet d’agir sur les événements, nous nous donnons comme objectif durant les cinq prochaines années d’avoir 1 000 mégawatts complémentaires. Ainsi, près de 35% de nos populations et plusieurs de nos unités industrielles pourront avoir accès à l’énergie ».

Par ailleurs, Hamed Sow révèle qu’il va poursuivre et amplifier l’œuvre grandiose faite par ATT dans le domaine des infrastructures routières. Mais aussi développer des secteurs d’avenir comme les Nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Sans oublier les ressources humaines qui constituent, selon lui, la première matière. Et cela passe par la formation professionnelle.

S’il est élu président de la République, Dr Hamed Sow entend démultiplier les salaires des cadres maliens pour les motiver et réduire la corruption. Pourquoi ne pas porter le salie des ministres à 3 ou 5 millions de FCFA ? Pourquoi ne pas allouer 2 millions de FCFA par mois aux directeurs des finances et du matériel et un million aux adjoints ? Les cadres de l’administration n’ont-ils pas droit à 300 000 FCFA par mois ? Autant de questions dont le candidat de l’Asas a les réponses.

« Notre passion, c’est d’apporter quelque chose au pays. Nous pensons que nous avons des idées et que nous avons les capacités de les mettre en application ». Ce sont les derniers mots que Dr Hamed Sow lance à ses amis et sympathisants et à l’ensemble du peuple malien pour assurer le développement de leur Mali, uni et indivisible.

Sékou Tamboura

Le 15 Mars 2012