Partager


A peine trente jours après la composition du nouveau gouvernement dirigé par le Premier ministre Modibo Sidibé, les réflexions sont désormais tournées vers l’élaboration de la Politique Générale du gouvernement. Mais avant tout, les Maliens attendent avec impatience le dépôt de ce dossier sur la table de l’Assemblée nationale.

En attendant, rappelons que c’est la Lettre de cadrage du Président de la République qui doit faire l’objet d’une déclaration publique, avant celle de la Politique Générale du gouvernement.

Selon nos sources, le Président compte bientôt -c’est-à-dire dans un bref délai- faire connaître le contenu de cette lettre qui détermine le cadre dans lequel il compte mener son projet de société promis aux Maliens, lors de l’élection présidentielle2007.

Depuis son discours à la nation, le 22 septembre 2007 -date de célébration du 47ème anniversaire de l’indépendance- le Chef de l’Etat avait élaboré un Programme de Développement Economique et Social (PDES) dans lequel, il avait affiché les actes prioritaires du développement économique du Mali.

D’ores et déjà, cette politique générale du gouvernement, qui sera bientôt déclaré par le Premier ministre devant les 147 députés et l’ensemble du gouvernement, sera particulièrement basé sur les axes du PDES. Néanmoins, il est évident de souligner quelques priorités sur lesquelles seront probablement basés cette politique.

Parmi elles, il faut mentionner les actions de développement basés notamment sur les projets de lutte contre la pauvreté, à travers le Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP), et cadres stratégiques de la croissance et la reduction de la pauvreté (CSCRP), les engagements pris en faveur de l’alphabétisation et l’Education Pour Tous(EPT), un engagement personnel d’ATT, lors de la conférence internationale de l’UNESCO sur l’alphabétisation tenue à Bamako,les 13 et 14 septembre 2007.

Aussi, des programmes de croissance économique sont à souligner, sans oublier l’immigration des jeunes maliens vers l’Occident. A ces questions, il faut ajouter la lutte contre les maladies, notamment le Sida et le paludisme, la création de l’emploi décent pour les jeunes…

Par ailleurs, le gouvernement ne manquera sans doute pas d’évoquer le problème périlleux qui attend nos contonculteurs dans les zones cotonnières, et que les ministres en charge de la question doivent prendre à bras le corps.

Dans la même zone, la Politique Agricole Commune (PAC) ne sera pas épargnée dans cette vision. Beaucoup d’autres aspects seront étudiés. Il s’agit des questions de la privatisation de certaines sociétés, notamment la SOTELMA, la CMDT…

Par ailleurs, plusieurs dossiers seront traités dans le but de déceler les voies et moyens pour réaliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), à l’horizon 2017.

Dans le cadre de la réussite de ces programmes et politiques, le Président de la République aura besoin du soutien de tout le peuple malien. Cette Politique Générale du gouvernement, il entend la mener dans le souci de faire un Mali de demain meilleur que les autres pays du continent.

Hady BARRY

1er novembre 2007.