Partager

Décidément, le feu couve toujours entre l’alliance des partis politiques et les indépendants dans la commune de Dougouwolowila. A la suite de la visite des indépendants, il y a environ un mois dans des villages de la commune de Dougouwolowila, ce fut le tour de l’alliance des partis Adéma-Pasj, Urd, Paréna et Cnid-faso yiriwa ton de conduire une délégation, du vendredi 28 au dimanche 30 mai, dans quarante trois villages de ladite commune, pour d’une part redynamiser leurs structures de base, mais surtout, communiquer, débattre avec les populations et les informer, notamment, à travers leurs chefs de village.

La délégation était conduite par des conseillers de la commune de Dougouwolowila, en l’occurrence, Bakoré Savané, de l’Adéma-Pasj, Malamine Sylla et Malamine Wagué de l’Urd et Cheikné Sylla du Parena. A Touba, chef lieu d’arrondissement, Bakoré Savané a fait à la presse, le rappel des douloureuses circonstances du déroulement du dernier scrutin municipal de la commune, en signalant la mise en place du bureau dirigé par les indépendants, qui selon l’alliance des partis politiques, est illégal, puisqu’on les avait spolié de leur victoire, en éliminant le conseiller du Cnid.

A la suite du contentieux électoral, a-t-il souligné, de 12 conseillers ils s’étaient retrouvés à 11 conseillers, suite à une frauduleuse soustraction du poste d’un de leurs conseillers.

Il a signalé son adhésion à l’Adéma après avoir été Indépendant. Bakoré savané a ajouté que cette visite entrait dans le cadre de la communication, du rétablissement de la vérité et de l’instauration de la paix et non d’une quelconque revanche. Samedi matin, le village de Bouadougou a été la première étape.

Après les salutations d’usage faits par le Chargé de programme, Adama Doumbia qui, à chaque étape, a présenté la délégation et l’objectif de la visite, Salim Doucouré, le porte-parole, a précisé, avec plus de détails, les raisons de la visite, en remettant à chaque chef de village les colas et 2000 Fcfa d’usage symbolique.

Il a soutenu que l’origine des conflits n’était pas imputable aux partis politiques et qu’ils sont venus pour le développement de la commune, la paix des populations et la défense de leurs intérêts. Il a soutenu qu’ils sont arrivés à faire baisser le taux des impôts et taxes. Leur objectif, a-t-il dit, est de travailler et créer des infrastructures dans la commune de Dougouwolowila.

Il a tenu à lever l’équivoque créée, a-t-il dit, par les indépendants, qui consiste à faire croire que les partis politiques veulent accaparer le pouvoir des chefs de quartier.

Or, leur a-t-il assuré, le mode de désignation des chefs de quartier, en règle générale, par hérédité, contredit totalement cette affirmation. Ensuite, ce fut, à chaque étape, le tour de Bakoré Savané d’expliquer aux populations l’initiative des partis politiques.

Il a transmis des salutations et parlé de la confirmation de la vérité de leur victoire, en précisant qu’ils n’étaient pas animés d’un esprit de revanche, puisqu’ils sont liés par le sang. Moussa Coulibaly, un vieux militant de l’Adéma-Pasj, est intervenu pour de plus amples informations sur la motivation des partis politiques, venus, a-t-il dit, pour la paix et le travail.

Il a dénoncé les actes des indépendants, qu’il a qualifiés de désinformation. Bakoré Diagouraga, aussi, est intervenu pour confirmer avec véhémence, les différentes explications et exprimé leur souhait de voir la vérité confirmée. Mané Diarra, le chef de village a fait des bénédictions et souhaité que les partis progressent dans leurs activités.

A Yayabougou, deuxième étape de la rencontre, après les salutations d’usage, les délégations ont été présentées aux populations par Adama doumbia et Salim Doucouré, les colas et 2000 Fcfa remis au chef de quartier Yaya Traoré. Salim Doucouré a fait savoir que le Rpm les avait rejoints et que les partis étaient unis à Dougouwolowila.

Le chef de village a fait les bénédictions et recommandé l’union. Le président de la jeunesse Adéma de Yayabougou a soutenu que ‘’ tout Yayabougou ‘’ a voté pour l’Adéma et qu’ils vont rééditer leur vote.

De même, à Dibacolo, un militant du Parena a indiqué que l’Adéma-pasj et le Parena étaient les plus forts dans le village et qu’il soutenait le parti du Bélier blanc. A Dibacolo, le chef de village, Drissa Diallo s’est inquiété de leurs terres puisqu’on leur a dit que les partis politiques allaient spolier les terrains.

Ce qui a fait réagir Salim Doucouré, Bakoré Savané et Moussa Coulibaly qui ont crié au mensonge. Moussa Coulibaly a fait remarquer que ce sont les Indépendants qui dirigent actuellement le bureau de la commune de Dougouwolowila et qu’en conséquence, ils étaient ceux qui étaient indiqués pour rendre compte de la vente illicite des terrains. Les partis politiques, a-t-il ajouté, ne gèrent pas la vente des terrains.

Malgré tout, à chaque étape, les partis ont exprimé leur volonté de rétablir la vérité et d’aller vers la paix et les chefs de village ont fait des bénédictions. Il convient de citer, parmi les premiers villages visités : Difian, Dioni, Diawarabougou, Binéfoudiawara, Kolobo, Ouessérébougou, Kawéréla, Bouala, Santiguibougou, Djibougou, Kermané, Sirakolo, Alibougou, Balabougou, Bamorybougou, Diallado, Dogoto, Dibacoto, Diélifouga, Neko Massimabougou. La visite s’est terminée tard, la nuit du dimanche dernier, bouclant le 43ème village.

Baba Dembélé

01 Juin 2010.