Partager

Décidément, la pluie du 9 août dernier a fait de nombreux dégâts dans notre pays.
En effet, ce jour, sur la ville de Douentza, 90 mm de pluies se sont abattus et ont provoqué des nombreux dégâts matériels : Plus de 143 maisons ont été détruites, 22 puits endommagés, une femme légèrement blessée, un âne et 9 moutons tués. Heureusement, aucune perte en vie humaine n’est à déplorer.

Dès l’annonce du sinistre, une délégation composée de Alhousseyni Maïga préfet adjoint du cercle, du président du Conseil de cercle, du maire, du directeur de l’Académie, du médecin-chef et du représentant local du développement social, ont fait une tournée des différents sites, afin d’apporter un réconfort aux sinistrés.

Et dès le lendemain, une autre délégation, comprenant Alou Sidibé gouverneur de la région de Mopti, son directeur de cabinet, ainsi que nombreux directeurs régionaux, s’est rendue sur les lieux, pour prodiguer une assistance morale et matérielle.

Le 12 août, Kafougouna Koné, ministre de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, s’est à son tour rendu sur les lieux, afin de mesurer l’ampleur du sinistre et exprimer aux victimes la compassion du gouvernement.

Après la visite des lieux, une rencontre a eu lieu entre le ministre Koné, la commission d’évaluation des dégâts et le comité de crise, mis sur pied pour organiser l’installation des sinistrés dans les écoles et le centre culturel.

En 1988, la ville de Douentza avait été sujette à la même situation : plus de 107 mm d’eau avaient arrosé la ville, mais, a rappelé le maire de la commune, Mahamane Cissé. Mais les dégâts à l’époque, avaient été moins importants.

La majorité des maisons détruites sont construites dans une cuvette qui était, par le passé, une mare où se déversaient les eaux dévalant des collines qui ceinturent la ville.

Aussi, un plan de relogement des occupants de cette mare s’impose, a indiqué Mahamane Cissé.

Quant au préfet du cercle, lui n’est pas très convaincu que les intéressés accepteront de déménager.

Ainsi, vu les dégâts, autorités politiques et administratives sont en train d’élaborer un projet assez coûteux de construction de caniveaux dans la ville. Et l’apport de l’État sera sollicité pour ce projet, a indiqué le préfet.

Pour aider les victimes des inondations, le gouvernement a offert 15 tonnes de céréales et 5 millions de Fcfa, le gouverneur de Mopti a offert 300.000 Fcfa, le Conseil de cercle de Douentza 200.000 Fcfa, l’Assemblée régionale de Mopti 200.000 Fcfa et la section PSP de Douentza 50.000 Fcfa.

18 août 2006.