Partager

C’est une bonne chose que les services de recettes ne soient pas touchés par les soubresauts politiques qui agitent le pays aujourd’hui. En tête des services de recouvrement de taxes au profit du Trésor public à cause de ses performances depuis un certain, l’Administration des douanes sous la direction de l’Inspecteur Général Aly Coulibaly vient de confirmer une fois plus, son dynamisme en clôturant le mois de juin par un gap positif d’environ 2 milliards FCFA. C’est au total 49 milliards 875 millions FCFA qu’elle a collecté au profit du Trésor public, malgré le contexte de crise socio-politique et sécuritaire, impactant négativement sur les activités économiques du pays.

Rappelons que sur les 10 régions administratives et douanières que comptent le pays actuellement, seules les 4 régions du Sud sont effectivement opérationnelles et génèrent des recettes. La 5ème qui est Mopti, en permanence instable sur une bonne partie de son territoire, marche sur un pied. Mais malgré tout, elle collecte une grande partie des recettes sur les marchandises en provenance de l’Algérie et du Niger. Du moins, celles qui sont destinées à l’intérieur du pays notamment Bamako, Sikasso et autre, etc. Sinon, dans les régions de Gao et Tombouctou, les Directeurs régionaux et leurs agents sont condamnés à tourner le pouce dans leurs bureaux régionaux sans rien faire. Les mouvements armés et les trafiquants de tout acabit les empêchent de travailler.

Dans ces conditions, mobiliser un tel montant est extrêmement difficile. Il faut une réelle volonté de surpassement. Surtout que par le passé, les douaniers passaient aux yeux de l’opinion comme le fonctionnaire le plus corrompu, qui ne pense qu’à son seul égo. Mais, ces derniers temps, les deux dernières directions générales ont montré que c’est juste une question management des hommes et non leur moralité.

MAD

Tjikan du 18 Juillet 2017