Partager

De l’avis d’un expert proche du milieu économique, l’entrepôt est même obligatoire dans les pays de l’UEMOA. Selon cet expert, il n’y a pas de barrière en cela. Seuls la qualité et le prix des produits comptent.

En ce qui concerne le Mali, on pourrait dire que 80% des recettes nationales proviennent des industriels. Que l’OPI demande donc que les entrepôts privés se conforment à certaines normes peut être compréhensible. Mais demander leur suspension pour motif de concurrence déloyale, il y a de quoi se demander à quoi servirait la concurrence. Une concurrence bien disciplinée n’est-elle pas bénéfique pour une économie nationale ?

A la douane, on apprend d’une source proche de ce milieu, qu’avant le conseil des directions des Douanes qui s’est tenu le week-end dernier à Mopti, le bureau 801 de la Douane qui s’occupe également d’entrepôt, avait été félicité par la Direction des douanes pour résultats satisfaisants. Ce bureau, selon la direction, aurait atteint un bon record dans ses réalisations.

Par ailleurs on pense qu’il n’appartient pas à l’OPI de dicter ses lois aux entrepôts maliens qui sont des structures nationales fonctionnant suivant les règles nationales

Une affaire à suivre

Aimé RODRIGUE

4 mai 2005