Partager

Plus de trois mois après sa nomination à la tête des douanes du Mali, le Colonel Amadou Togola, très attendu sur le terrain du changement vient d’opérer un grand chamboulement au sein des structures douanières.
Le lundi dernier en effet, l’arrêté ministériel portant nomination à la tête des différentes sous-directions et directions régionales a été rendu public.

Le constat qui s’impose au niveau des sous-directions des douanes (à savoir la sous-direction des affaires générales et juridiques, la sous-direction des recettes douanières, la sous-direction des enquêtes douanières) est que ce sont les adjoints qui ont été titularisés.

C’est le cas par exemple de la sous-direction des affaires générales et juridiques où David Goïta adjoint est nommé sous-directeur à la place de son chef Harouna Sidibé.
C’est le cas aussi de la sous-direction des relations internationales et de la fiscalité où l’adjoint Modibo Kane Kéïta prend la place de son patron Mohamed Ag Hadé.

Au niveau de la sous-direction des recettes douanières aussi, c’est Soriba Sidibé, adjoint du sous-directeur Baba Kida qui devient désormais le titulaire du poste.
Quant à la sous-direction des enquêtes douanières, c’est un ami du Colonel Amadou Togola et son non moins adjoint au bureau du contrôle interne (BCI), Modibo Maïga qui est promu sous-directeur.

Au niveau des différentes directions régionales aussi, seule la direction régionale des douanes de Kayes a pu échapper au grand chamboulement. Le directeur régional de Kayes, Hamady Camara est en effet resté à son poste. Pour quel motif ? On ne saurait le dire.

A part lui donc, tous les autres directeurs régionaux des douanes ont été balayés.

A la direction régionale du District de Bamako et de Koulikoro, Nafi Tambadou vient à la place de Mme Fall Alima Drabo.

A Sikasso, c’est l’ancien sous-directeur des relations internationales et de la fiscalité, Mohamed Ag Hadé qui est nommé directeur régional des douanes de Sikasso.
Idrissa Bana Maïga qui était précédemment directeur régional des douanes de Ségou est affecté à Mopti à la place de Pape Sy.

A Gao, c’est Ousmane Kanté qui est nommé directeur régional des douanes de Gao, Tombouctou et Kidal à la place de Mamadou Touré. Si certaines nominations ont été bien appréciées, d’autres par contre ont fait l’objet de remarques et de commentaires déplaisants.

Pour ce cadre douanier qui a requis l’anonymat, «le Colonel Togola, repris de justice, s’accoquine avec d’autres repris de justice comme Daouda Goïta impliqué comme lui dans l’affaire dite des exonérations et Ousmane Kanté dans l’affaire des fausses plaques d’immatriculation».

Pour un autre cadre douanier, «c’est une sorte d’intimité qui s’installe et qui régit désormais le pays». Selon lui «il n’y a rien à espérer de ces changements». D’ailleurs tiendra-t-il à ajouter «on ne sait même pas quels sont les critères qui ont prévalu à ces choix».

Toujours est-il que pour la grande majorité des gabelous, l’heure du copinage et du clanisme a véritablement sonné. Pour les cadres douaniers qui étaient dans les bonnes grâces de l’ancienne équipe dirigeante, l’heure de la disgrâce a aussi sonné. Ces derniers sont en effet victimes d’un règlement de compte qui ne dit pas son nom. Sinon comment comprendre que certains cadres véritablement attendus et connus n’aient pas été appelés ?

En attendant de trouver la réponse à cette question et surtout à celle de savoir sur quoi l’environnement économique sera fait demain, tous les regards sont résolument tournés vers d’autres actes qui seront posés pour le redéploiement d’autres cadres.

A travers ces changements, le Colonel Togola joue donc son va tout et surtout sa dernière carte. Si, à l’issue de ces changements, les résultats ne suivent pas, il ne lui restera plus qu’à plier bagages.


Birama Fall

23 Juillet 2008