Partager

Le chef de brigade de Kourémalé, le commandant Harouna Traoré et son équipe ont conduit tôt, le samedi matin du 4 juin 2016, à la direction régionale des services vétérinaires, une camionnette chargée de foie de bœufs et de poulets de chair avariés provenant de la Guinée voisine. Ces produits d’origines française et irlandaise ont été exposés devant la directrice régionale des services vétérinaires, Madame Djimdé, Djénéba Dougnon et l’inspecteur de Douane, Adama Sidibé de la direction régionale de Koulikoro dans la cour de la dite direction régionale des services vétérinaires sise au marché Dibida.

Une Odeur nauséabonde a envahi la cour de la direction des services vétérinaires et environs ce samedi 4 juin 2016. Les curieux du marché Dibida venus voir l’origine de l’odeur ont eu du mal à respirer. C’était l’odeur du foie de bœuf, de la chair de poulet et du poisson en état de putréfaction. Le chef de brigade de Kourémalé, le commandant Harouna Traoré et ses hommes, après une prise, il ya de cela 2 jours, ont pu mettre encore le grappin sur une autre femme de nationalité Malienne du nom de Mariam Diakité qui voulait faire entrer au Mali 49 cartons de poulets, soient 490 kg, 52 cartons de foie de 25 kg, soient 1, 300 tonnes et de poissons avariés.

Selon le commandant Traoré, le transporteur, un chauffeur de nationalité guinéenne devrait acheminer la marchandise à Lafiabougou en commune IV du District de Bamako chez la maman de Mariam Diakité. Le chef de brigade de Kourémalé, le commandant Harouna Traoré a indiqué que depuis l’arrêté du 15 juillet 2015 sur instruction du ministre du commerce et de l’industrie, malgré leurs maigres moyens, les services des Douanes le long des frontières s’emploient à contrecarrer ces délinquants. Pour la directrice régionale des services vétérinaires, Madame Djimdé Djénéba Dougnon, ces produits ne sont pas recommandables. « Ils ne sont non seulement pas accompagnés de certificats, mais aussi les conditions de conservation ne sont pas requises et laissent à désirer.

Ces produits étaient dans une fourgonnette, placés sous des glaces et n’ont pu éviter la désintégration d’où cette odeur nauséabonde. La directrice des services vétérinaires a saisi l’occasion pour lancer un appel à la population, aux familles, aux foyers de faire attention à ces viandes et volailles importés. » Selon elle, ces produits sont d’origines diverses et leurs conditions de conservation sont telles qu’elles peuvent entrainer des ennuis de santé publique.

Selon le capitaine Abdel Kader Cissé de la Douane, la propriétaire interpellée n’a pas daigné s’inquiéter devant les douaniers : « je suis Malienne comme vous, je viendrais récupérer ma marchandise». La directrice des services vétérinaires a indiqué que ces produits seront incinérés comme les autres.

Fakara Faïnké

06 Juin 2016