Partager

Dans son ambition de répondre efficacement présente sur le terrain, la Direction Générale des Douanes maliennes, sous la conduite du Colonel Cheick Kéïta, vient de doter certains bureaux secondaires frontaliers des douanes du Mali de matériels de connexion interne.

Ainsi, après le bureau 205 de Faladiè (première expérience) les bureaux des directions régionales de Ségou, Sikasso, Kayes et le reste des bureaux des douanes du District de Bamako, les bureaux secondaires des douanes Zégoua, Hèrèmakono et Diboli viennent, à leur tour, d’être connectés aux autres bureaux des douanes du Mali.

En connectant ces bureaux frontaliers des douanes à la direction générale et aux directions régionales des douanes de Ségou, Sikasso et Kayes, le colonel Cheick Kéïta entend par là mettre au même niveau d’information toutes les unités des douanes du Mali.

Avec l’interconnexion, le chef du bureau des douanes secondaires frontalières de Zégoua est à même de connaître la situation qui prévaut, minute par minute, dans les autres bureaux connectés sans autre forme de tracasseries.

Le système également permet aux bureaux frontaliers connectés de connaître la position des camions qui ont transité à leur niveau à destination d’autres bureaux de l’intérieur; ce même en cas de panne du camion en question.

Pour le chef du bureau frontalier des douanes maliennes de Zégoua, l’Inspecteur Cheick Diallo, l’interconnexion est venue rendre plus facile, plus efficace, plus rapide et moins coûteux le travail du douanier. Il dira qu’avec cette interconnexion, la page des machines dites analogiques est désormais révolue.

Pour rappel, le bureau secondaire des douanes frontalières de Zégoua est le premier des bureaux de ce calibre à être connecté.

« L’Inspecteur Cheick Diallo et son personnel ont profité de la présence du journal l’Indépendant pour adresser leurs vifs remerciements à la direction générale des douanes, qui a bien voulu répondre favorablement à leur requête relative à la réhabilitation du bureau des douanes frontalières de Zégoua. En chantier de rénovation totale actuellement, le bureau des douanes secondaires de cette localité ne répondait plus aux normes requises« .

Pour sa part, l’Inspecteur Boubacar Traoré, chef du bureau des douanes secondaires de Hèrèmakono, frontière du Mali vers le Burkina Faso, le travail du douanier est mieux contrôlé par sa hiérarchie. Ce système, dira-t-il, est venu renforcer la vigilance du douanier.

Pour permettre aux agents des bureaux connectés à mieux maîtriser ces nouveaux outils de travail, la direction générale des douanes a consenti de gros efforts en organisant des sessions de formation d’une semaine à dix (10) jours à l’intention des agents des bureaux ayant bénéficié l’interconnexion.

Chaque bureau connecté est équipé de huit ordinateurs, un serveur central et tout le reste des accessoires.

Zhao Ahmed BAMBA

28 septembre 2007.