Partager

Tout est parti d’une fouille de routine dans la nuit du 20 au 21 novembre 2008 vers 2hoo du matin d’un car de passagers en provenance de Sikasso.

Cette nuit là, l’attention du Capitaine Ousmane M. Maïga et de ses hommes fut attirée par la présence de cinq sacs contenant de la patate spécialement arrangés au fin fond des coffres arrières et cachés par des emballages banalisés afin de tromper la vigilance des agents de sécurité. C’est ainsi que le chef de la Brigade mobile d’intervention des douanes de Bougouni donna l’ordre au chauffeur de bien garer son car pour un contrôle régulier des bagages.

L’Inspecteur Maïga, de déclarer que ce contrôle s’est avéré payant, avec la découverte d’un premier sac contenant de la patate, de 9 briques de chanvre indien. C’est ainsi qu’il donna l’ordre à ses agents d’approfondir leurs fouilles, qui aboutirent à la découverte de quatre autres sacs toujours avec de la patate en couverture contenant chacun de la drogue. Dans la foulée, le Capitaine Ousmane M. Maïga et ses éléments ont découvert quatre fûts d’attiéké remplis de sachets de whisky.

Interpellé, le chauffeur du car a dit qu’il ne connaît pas le propriétaire de ces produits prohibés. Ayant procédé au contrôle des bagages à partir de la présentation des tickets, les agents de la BMI, tout comme les autres passagers à bord du car, se sont rendus compte de l’absence à l’appel de deux passagers – un homme et une jeune dame – qui seraient les propriétaires de cette drogue.

Selon certains passagers, les deux narcotrafiquants ayant senti l’échec de leur plan, se sont éclipsés depuis le poste de contrôle à l’entrée de la ville de Bougouni du côté de Sikasso.

Auparavant, l’Inspecteur Maïga et ses hommes avaient mis la main sur 58 cartons de cigarettes contrefaites à bord d’un autre car toujours en provenance de la capitale du Kénédougou.

Le chef de la BMI a lancé un pressant appel aux populations pour qu’elles aident la douane et les forces de sécurité à lutter contre la fraude, la circulation des armes et le commerce des stupéfiants. Il dira que la Douane, en plus du combat quotidien qu’elle mène contre la fraude d’une façon générale, a aussi pour mission de sauvegarder la santé des populations

Quant au Directeur régional des Douanes, le Commandant Ag Hadé, il a demandé aux agents sur le terrain de redoubler de vigilance le long du versant guinéen du côté de Badogo, de Manankoro, de Kadiana, entre autres.

L’Inspecteur Ag Hadé d’ajouter qu’il n’est pas exclu que les narcotrafiquants changent de trajectoire à cause des échecs qu’ils subissent en ces temps-ci du côté de Kourémalé.

Afin de permettre aux agents de mener à bien leurs missions, le Directeur général des Douanes du Mali, le Colonel Amadou Togola, quelques semaines après sa visite de prise de contact dans la troisième région, a doté en motos tout terrain certains bureaux frontaliers de Sikasso et la BMI de Bougouni.

Zhao Ahmed BAMBA, Correspondant

03 décembre 2008