Partager

L’administration des douanes est réunie depuis le 16 février 2009 pour son conseil élargi de direction. Pendant deux jours, les gabelous vont peaufiner leur stratégie de recettes pour l’année 2009, faire le bilan de l’année budgétaire écoulée tout en faisant leur autocritique et l’analyse de l’environnement économique national et mondial.

La rencontre ouverte sous la présidence du ministre des Finances, Abou-Bakar Traoré, regroupe tous les ans autour du directeur général, les hauts cadres de l’administration douanière. Lundi elle avait les allures de conseil de guerre. Les participants portent un regard critique sur les objectifs de recettes assignées à la douane et les missions quotidiennes de protection de l’économie, de la santé et de la sécurité publiques.

La douane participe à hauteur de 30 % aux recettes du budget national. Pour atteindre les objectifs de recettes annuelles, un quota est attribué chaque année aux services de l’assiette (douanes et impôts). Pour 2009, l’Etat attend des douanes 270 milliards de F CFA, soit 57,8 milliards de plus qu’en 2007. Le ministre Abou-Bakar Traoré et le DG Amadou Togola ont invité les douaniers à se ceindre la taille. « Bien malin celui qui peut prédire comment l’année 2009 se passera » , a souligné M. Togola.

Les mauvais souvenirs de 2008

Les mauvais souvenirs de 2008 sont encore vivaces dans les esprits. A cause de la crise internationale, les objectifs de recettes ont été revus à la baisse. Pour atténuer les effets de la crise mondiale sur les populations, l’Etat, aux dires du DG Togola, a fait baisser les recettes initialement fixées à 292,2 milliards CFA à 230 milliards de F CFA. Ce qui a entraîné un gap de 75,7 milliards de F CFA à raison de 62 milliards de F CFA sur les hydrocarbures et 13,7 milliards sur les denrées de base. La douane a pu mobiliser sur ce montant 212,216 milliards CFA de recettes au titre de 2008.

Pour relever le défi de recettes de 2009, Amadou Togola a instruit à ses collègues de juguler la fraude, la contrebande et la criminalité transfrontalière ; de mener à bien les réformes et la modernisation du service ; de faire preuve de plus d’éthique et de plus de sens de responsabilité et de devoir envers le citoyen.

Des efforts au plan de la prise en charge des marchandises, de vérification et d’enlèvement des marchandises ont porté leurs fruits. « Il n’y a presque plus d’impayés en douane et les paiements se font à bonne date » , a affirmé M. Togola. Des réformes comme l’utilisation des scanners, l’utilisation du logiciel Sydonia++ dans les opérations de dédouanement ont permis de sécuriser les recettes en luttant contre la fraude et la concurrence déloyale et d’atteindre des recettes substantielles.

La douane a saisi d’importantes quantités de drogues et de produits pharmaceutiques en 2008. Dans le cadre de la protection de l’espace économique, le niveau global des amendes et confiscations infligées aux contrevenants en 2008 a atteint un niveau record de 2,7 milliards de F CFA. Sur ce montant, plus de 1,8 milliard ont été reversés au Trésor public.

Abdrahamane Dicko

17 fév 09