Partager

La réélection de José Eduardo dos Santos à la présidence de l’Angola se confirmait dimanche soir après la victoire de son parti aux élections de vendredi, et si l’opposition dénonce des fraudes, les observateurs étrangers ont jugé le scrutin « libre et transparent ». L’Unita, ancien mouvement de guérilla qui combattit le MPLA pendant une longue guerre civile dévastatrice, progresse avec 18,2% des voix contre 10% en 2008, selon le site internet de la CNE dimanche après-midi. Le tout récent parti Casa (Large convergence pour le salut de l’Angola), créé en mars dernier pour proposer une troisième voie, obtient 5,6%. Ainsi, « L’Unita se prépare à présenter des documents montrant que les résultats diffusés par la Commission nationale électorale ne sont pas identiques à ceux relevés par les scrutateurs dans les bureaux de vote », a indiqué le principal parti d’opposition angolais sur son site internet. L’Unita tardait dimanche soir à donner plus de précisions. « Le parti Casa s’apprête à faire la même chose et à contester les élections », a ajouté l’Unita. Les Angolais ont renouvelé les 220 membres de leur Parlement. La Constitution modifiée en 2010 prévoit que le chef du parti qui remporte les législatives devient automatiquement président de la République pour 05 ans. AFP.