Partager

“Si tous les habitants de la commune avaient ce réflexe de savoir que la mairie seule ne peut pas répondre à tous les appels et que la commune leur appartient tous, nous serions la commune la plus avancée de la capitale, voire du pays”, a dit le maire de la Commune VI, lors de la remise de ces équipements.

En effet, Mme Sylvestre Fanta Diallo, promotrice de “Printemps Couture” et habitante de la Commune VI, dans le quartier de Magnambougou, a fait un don d’équipements sportifs aux équipes de basketball et de football de la commune.

En tout composé de 6 jets de maillots, 12 ballons dont 6 de football d’un montant total de plus d’un million de nos francs pour aider les autorités communales à développer ces disciplines sportives pour une représentation digne de la commune à l’extérieur.

LES JEUNES AU COEUR DES PREOCCUPATIONS

Bien avant cette cérémonie de remise d’équipements, il est nécessaire de savoir que Mme Sylvestre Fanta Diallo avait mis en jeu une coupe de football regroupant presque tous les dix quartiers que composent la commune VI.

Dénommée “coupe Printemps couture”, cette coupe a draîné tous le paysage sportif de la commune et d’ailleurs et aussi les personnalités politiques et administratives de la Commune VI. Cette coupe dont le trophée a été remporté par le Bayern a été aussi l’occasion de remettre des jets de maillots aux équipes finalistes qui a coûté plus de 400 000 F CFA.

MANIFESTER SA GRATITUDE

En présence de plusieurs personnalités, Mme Sylvestre Fanta Diallo, en prélude à la cérémonie a dit : “Mes premiers mots vont à tous ceux qui ont fait le déplacement pour participer ce soir à cette cérémonie de remise de matériels sportifs aux équipes de football et de basketball de notre commune. En effet, c’est un choix symbolique de ma part pour témoigner ma gratitude envers la jeunesse de ma commune. Aujourd’hui, c’est mon tour de compléter les actions de notre mairie qui accorde une grande importance à la vie sportive et culturelle des jeunes de notre commune”.

Cette ancienne technicienne vétérinaire, ambitionne de créer un jardin d’enfants dans la commune pour mettre plus d’accent sur l’éducation des tout-petits afin de leur procurer un avenir sûr. Il est nécessaire de savoir que ces investissements permettent aux jeunes de s’éloigner au moins pendant un certain temps des vices.


Moussa KONDO (Stagiaire)

15 novembre 2007.